« J’ai fait trop d’erreurs, et je l’ai payé cash ! »

 

Champion du Monde de vitesse individuelle en 2014 à Cali, François Pervis a été éliminé cette année dès le stade des quarts de finale, dans un duel franco-français qui ont fait, et font encore la preuve, la richesse et la force du sprint tricolore.

 

Francois Pervis - FFC - Patrick Pichon

Francois Pervis – FFC – Patrick Pichon

« J’ai pris la première manche à Greg, et dans les deux suivantes, j’ai commis ces deux erreurs, commentait devant une armée de caméras et de micros, le Mayennais. Mais je n’ai pas mal aux jambes, même après ma belle. Le souci c’est que la vitesse est une discipline fine, qui demande beaucoup de pratique pour être bon, pointu, et moi cet hiver avec tous les soucis qui se sont accumulés, je n’en ai pas disputé dans le cadre des Coupe du Monde. Je n’ai fait que les championnats de France, ici, au mois d’octobre. Je suis double champion du Monde ici, alors qu’il y a quinze jours, j’ai appelé le DTN, Vincent Jacquet et mes entraîneurs, en leur disant que je voulais déclaré forfait pour ce mondial, car je ne voulais pas courir pour des deuxièmes places ! Et je conserve, finalement, deux titres sur trois, tout en faisant un bon tournoi de vitesse même si les choses ont mal débuté pour moi dès le 200 mètres lancé. Je remercie une fois encore le public qui a été super, mes partenaires, les gens qui me soutiennent, le Vélodrome National, tout cela nous tire vers le haut, nous l’équipe de France de sprint. »

 

Hervé Bombrun