Q.LAFARGUEBeau et cruel à la fois, tel est le sport !

 

François Pervis en montant sur la plus haute marche du podium des championnats du Monde du kilomètre au Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines, a « crucifié » Quentin Lafargue, troisième avant que le Mayennais monte en piste, et qui a été relégué à la quatrième place, après que l’ogre de la piste Française ait bouclé ses quatre tours de piste !

 

La déception était grande, mais l’Aquitain a su maitrisé son émotion. « Les autres fois j’avais fait cinq, sixième mais à deux secondes des meilleurs, là je suis quatrième à deux dixièmes du podium ! Je suis super déçu et c’est normal. Mais au moins je sais une chose, je marche. »

 

Michaël D’Almeida est aussi dans le même cas de figure avec une sixième place, surtout si l’on ajoute qu’il a déjà derrière lui: un tournoi de vitesse par équipes et de keirin derrière lui.

 

« Au bout de trois jours de course, disait-il à France Cyclisme, je manque un peu de tonus, d’explosivité. Surtout que j’ai enchaîné de gros et longs sprints, et puis paradoxalement, je suis toujours sélectionné sur le kilomètre alors que je ne prépare pas cette épreuve, et chaque année le niveau s’élève les autres se préparent pour cela. Aujourd’hui on ne peut plus se permettre d’arriver sur la borne aux championnats du Monde sans la préparer… »

 

Hervé Bombrun