Michaël D’Almeida toujours lucide dans son analyse de course.
Photo: FFC-Patrick Pichon

« Cette médaille est une belle satisfaction, le combat avec nos adversaires n’était pas aisé. Il y avait du niveau, déjà nous qualifier pour la finale n’était pas gagnée d’avance. On est quand même sorti de cette bataille la tête haute, en améliorant à chaque fois nos chronos ce qui n’a pas toujours été notre point fort. Les chronos sont encourageants, le schéma du tournoi l’est aussi en bonifiant nos temps tout le temps. On a toujours été en haut du tableau dès les « qualifs » avec le deuxième temps réalisé. On rentre en finale 1 et 2, ce qui ne nous était pas arrivé depuis les Championnats du Monde sur piste de Saint Quentin-en-Yvelines, ce qui faisait quand même quelques saisons. On baisse encore notre temps en finale, comme cela avait le cas sur le premier tour également. C’est une satisfaction, après nos adversaires en finale étaient au-dessus, mais derrières les nations se valent. Nous ne sommes pas très loin des 3es, des 4es, 5es. Les chronos descendent sur une échéance importante comme le Championnat du Monde, et ce n’est pas fini ».

 

 

Hervé Bombrun