Clara Sanchez, entraîneure national du sprint:

« C’est la récompense de tout ce que l’on a pu construire, Quentin et moi depuis trois saisons maintenant. C’est vraiment la victoire du mérite, et de la persévérance. Il casse la barre de la minute lors de la manche de qualification, mais je ne pensais qu’il allait le faire aussi tôt, ce n’était pas un objectif que nous nous étions assignés. C’est vrai que clairement nous sommes davantage sur un objectif d’épreuve Olympique, et ce qui était important ici, c’était son record personnel lors de son troisième tour en vitesse par équipes. Je le pensais capable de réaliser une telle performance, mais pas forcément tout de suite. Je me suis dit là, clairement « il a frappé vraiment fort ». Cela fait depuis le stage de préparation que je vois sa forme aller crescendo, ces derniers temps je faisais des choses à l’entraînement avec Quentin qu’il n’était pas capable d’effectuer il y a un an ou deux ans. Il a progressé dans tous les domaines, il a perdu du poids, il fait des efforts dans tous les secteurs. Quentin a également progressé en puissance maximale. Il peut suivre désormais le départ de vitesse par équipes en 17 sec 3, alors qu’il y a cinq ans on ne pouvait pas imaginer cela. Quentin a un investissement personnel énorme. Moi, j’avais vécu un titre de Championne du Monde en qualité d’athlète, là c’est la première fois que je le vis avec le statut d’entraîneur, et clairement c’est marrant l’émotion que l’on partage avec son athlète. C’est le fruit d’un travail commun ».

 

 

Hervé Bombrun