Copyright-FFC---Photographe-Patrick-Pichon---DAMIEN-GAUDIN---AG2RSélectionné pour les Jeux de Pékin en poursuite par équipes en 2008, et dans le cadre de multiples championnats du Monde, Damien Gaudin a effectué son retour sur piste cet après-midi sur le bois du Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines. L’ancien vainqueur du prologue de Paris-Nice et de Cholet Pays-de-la-Loire a apprécié l’instant. « C’est la toute première fois que je posais mes roues sur ce vélodrome, confie-t-il à ffc.fr. C’est une belle journée, ça roule vite, c’est vraiment une belle infrastructure. Un beau vélodrome, C’est génial, nous possédons un bon outil de travail pour la piste en France. »

La piste une longue et belle histoire pour Damien Gaudin qui envisage de renouer les fils de son histoire avec cette discipline, et pourquoi pas participer au mondial piste UCI 2015 de Saint-Quentin-en-Yvelines.

 

« C’est en effet mon objectif. Mon équipe Ag2r la Mondiale n’a pas été sélectionnée pour Quatar et Oman, nous l’avons appris lors du premier stage de l’année à Montgenèvre, mon mois de janvier sera donc « light », et je me suis donc tourné vers Steven Henry, nouvel entraîneur de l’endurance en France, pour savoir si il n’y avait pas moyen d’intégrer le groupe en vue des championnats du Monde.»

 

Le retour a été simple de la part de l’entraîneur national français. « On ne peut pas dire non à un coureur comme toi, m’a-t-il dit, rapporte Damien, mais je veux te voir rouler sur piste, voir où tu en es. C’est pour cela que l’on a convenu de ce rendez-vous aujourd’hui. » Le premier test a été (visiblement) concluant puisque Damien va maintenant disputer une épreuve à Gand, le 20 décembre. « Je vais disputer le tournoi de poursuite individuelle, car j’aimerais disputer cette épreuve dans le cadre des championnats du Monde UCI piste 2015 à Saint Quentin-en-Yvelines. Mon but est d’essayer de « claquer » un chrono en dessous de 4 min 20 sec, lors du mondial 2015. C’est en tout cas le chrono que je vise. J’ai fait 4 mn 22 sec, il y a quelques années, mais depuis, j’ai pris de la « caisse » ! Je suis performant sur la route lors des prologues, je pense qu’il y a moyen de l’être aussi en poursuite individuelle.

 

J’ai envie aussi envie d’intégrer le groupe de poursuite par équipes, et j’ai bien dit intégrer, pas débarquer comme cela. C’est la raison pour laquelle je vais faire des stages avec l’Équipe de France, disputer aussi, si je n’ai pas le nombre de points suffisant pour la poursuite individuelle à Gand, courir au mois de janvier à Anadia, au Portugal, une autre épreuve sur piste qui me permettra d’engranger des points afin de me qualifier pour le mondial sur piste en France. »

« J’ai vraiment pris un plaisir fou à rouler cet après-midi sur l’anneau de Saint Quentin-en-Yvelines, ajoute Damien. Vincent Lavenu en plus a joué le jeu de la piste, il m’a donné son feu vert pour que je puisse faire l’hiver. Mon entraîneur au sein de l’équipe, Jean-Baptiste Quiclet m’a dit aussi, « toi qui tire de gros braquets sur la route, la piste va te faire un bien fou, cela va te donner les watts. » JB Quiclet et Steven Henry se sont déjà mis en contact pour me faire mon programme route et piste en début de saison, pour que je puisse concilier au mieux les deux activités. C’est super, je sais que je vais enchaîner les stages en Équipe de France, au mois de décembre je vais en stage à Oliva en Espagne. L’équipe Ag2r la Mondiale a loué une piste pour une journée, je vais aller rouler là-bas aussi, m’entraîner sur piste. Ma première course sur route ce sera le Tour de Dubaï, et ensuite je vais refaire un stage Équipe de France en prévision du mondial, si je suis sélectionné. Mon but n’est pas de prendre la place de quelqu’un, mais de vraiment m’intégrer au groupe. Je veux travailler avec le collectif France endurance, que l’on progresse tous ensemble et être performant. »

 

Hervé Bombrun