Jérôme DupréPhotos : © D.Echelard - FFH

Jérôme Dupré
Photos : © D.Echelard – FFH

Les championnats du Monde de para-cyclisme sur piste débutent aujourd’hui, à Apeldoorn, aux Pays-Bas.

 

Quatre jours de compétitions sont au programme.

 

La France sera représentée sur cette épreuve par deux athlètes, et un pilote. « Stéphane Bahier en catégorie MC2, et Damien Debeaupuits, qui a été deuxième aux derniers championnats du Monde sur route en 2014, piloté par Mickaël Dhinnin. Ils courent en catégorie MB », indique à France Cyclisme, Jérôme Dupré, CTN cyclisme à la Fédération Française Handisport.

 

Les deux athlètes handisports tricolores sont engagés sur le kilomètre (aujourd’hui) et la poursuite individuelle, et en tandem (demain).

 

« Nous nous sommes préparés sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines, ajoute Jérôme Dupré. Stéphane Bahier a fait deux stages au Centre national du Cyclisme, le tandem malheureusement n’a pas pu les faire, car Mickaël, le pilote s’est fracturé le coude en janvier à Bordeaux lors d’un entraînement. Il a été opéré le lendemain de sa chute, et faisait du home-trainer une semaine après. Mais la route et la piste, il n’a pu reprendre il y a trois semaines seulement. » Un bel exemple de courage, et d’abnégation en tout cas. D’envie aussi. C’est d’ailleurs le moteur qui pousse la délégation Française présente à Apeldoorn, l’envie.

 

«Il y avait trois ans que nous n’étions pas venus aux championnats du Monde de para-cyclisme sur piste, précise encore Jérôme Dupré. Nous avons donc décidé de relancer la discipline, le but en emmenant une délégation ici est de créer des vocations, susciter l’envie chez d’autres athlètes handisports cyclistes. C’est capital pour notre projet à venir, et pourquoi pas pour préparer l’échéance Rio 2016, mais surtout en prévision de l’Olympiade suivante. On ne vient pas ici avec de grosses ambitions, de titres ou de podiums, mais pour jeter des fondations du projet para-cyclisme piste. Après, on ne sait jamais. Mais le niveau est dense. On espère en tout cas marquer quelques points dans la course aux quotas pour les Jeux Paralympiques qui commencent dès cette année. »

 

Car, pour tous sportifs valides ou handisports, le Brésil et ses Jeux 2016, c’est déjà ancré dans tous les esprits…

 

Hervé Bombrun