thomas-benjamin3_1Comment analysez-vous votre course aux points de cet omnium nouvelle formule, Benjamin ?

Je n’étais pas trop lucide dans la tête, et je n’ai pas trop bien couru de fait. J’étais bien physiquement et j’ai pu sauver le podium et l’essentiel. J’ai fait le spectacle et entre attaquer, marquer des points et remonter au classement ce n’est pas la même chose. Si j’étais rentré avec l’Espagnol cela n’aurait pas été la même chose, j’aurai pu jouer le titre, mais bon l’essentiel c’est que je suis encore entier et que j’ai encore mes chances pour jouer une belle médaille en américaine dimanche.

 

Le nouveau format de l’omnium avec quatre courses en peloton, sur une seule journée, c’est comment ?

Physiquement c’est dur à enchaîner, car en cinq heures et demi on a enchaîné quatre épreuves, les échauffements. On n’a pas encore trop récupéré qu’il faut déjà remonter sur le vélo. Je n’ai pas disputé cette omnium dans de très bonnes conditions avec cette chute survenue sur l’élimination, mais au terme cette épreuve peut devenir un objectif au niveau Européen ou mondial.

 

Le tempo race avec un sprint et un point attribué tous les tous les tours, ou quatre points donnés aux coureurs qui doublent, c’est ce que tu attendais en terme de schéma de course ? Celle qui s’est déroulée ici correspondait à ce que tu avais imaginé initialement ?

Je pensais que cela se faire plus à l’usure, là c’est vrai que cela a été très tactique. Torres était assez loin au général et il en profité pour remonter, et nous on s’est tous observés et à la fin nous avons dû faire des efforts à contre temps. C’est dur de renverser la vapeur lorsque l’on a pris un peu de retard. La stratégie va être à travailler, il va falloir observer le déroulement des prochaines manches de Coupes du Monde sur cette épreuve, et adapter en fonction des prochains objectifs.

 

Et les Jeux, tu y penses ?

On verra cela dans deux ans, car il y a beaucoup de bons coureurs en France qui apprécient les courses en peloton sur piste. On peut penser à Morgan Kneisky, Thomas Boudat s’il se décidait à revenir pourrait faire un carnage, Bryan Coquard aussi. Cela reste donc très ouvert. On verra cela en 2018, sachant qu’il y aussi la poursuite par équipes et que l’on parle aussi du retour de l’Américaine au programme des Jeux Olympiques. Il faudra du monde à la barre, et de nombreuses forces vives.

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon + de photos

nouveau-bis

compte Instagram FFCyclisme

RÉSULTATS COMPLETS

 

podium2_1