web-connord-charly2_1Retrouver le podium en keirin c’est une belle satisfaction, Charlie

C’est en effet le cas surtout après la saison 2016 que je viens de vivre. Elle a été difficile, après je suis déçu, je ne vais pas le cacher. Cela m’aurait plu d’avoir le maillot ici, à Paris, mais bon je suis quand même content. J’espère que l’année sportive ne fait que commencer, que je vais enchaîner les manches de Coupe du Monde et les championnats du Monde à Hong-Kong au mois d’avril. Il m’a aussi manqué un peu de jus sur la fin, même si je n’ai couru qu’une seule épreuve sur ce Championnats d’Europe 2016 sur le Vélodrome National.

 

Le déclic cette saison a été le Championnat de France de Bordeaux.

Oui, je pense. Cela a été déclic sur dans la tête. J’en avais vraiment besoin, après on a enchaîné depuis Bordeaux, la préparation a été bonne et j’espère que je vais enchaîner sur d’autres bonnes performances, d’autres médailles encore quelques années.

 

Ta dernière médaille Européenne remontait à quand ?

C’était en 2012, j’avais aussi gagné cette saison, la manche de Coupe du Monde de vitesse individuelle à Pékin. Après il est arrivé ce qui est arrivé, maintenant j’ai tourné la page, je me projette vers l’avenir et j’espère que tout va bien se passer pour la suite.

 

Il y avait une pression supplémentaire à courir que le keirin ?

Clairement. Voir les copains courir ; Quentin réaliser un super kilomètre, la vitesse par équipes avec un super tournoi, en vitesse individuelle pareil. Ce qu’ils ont fait pousse à faire de même, et rentrer le dernier jour c’est un « one-shot » je n’avais pas le droit de me louper. J’avais un peu la pression lors de ma série de qualifications, j’ai commis quelques erreurs, et c’est ce qui m’a valu d’aller en repêchage. Mais maintenant je suis super content.

 

C’est le repêchage qui t’a coûté le jus qui t’a défaut sur le final ?

Peut-être, après la course a changé, cela se court différemment, et j’ai eu un peu de mal à retrouver mes repères sur le début de course. Maintenant on sait à quoi s’en tenir et il faudra progresser dans deux ou trois domaines pour les prochaines épreuves. Je trouve que cela lance de plus loin, et que cela avantage les « kilométreurs » car ils sont plus résistants et plus à l’aise sur ce type de sprint.

 

Hervé Bombrun

 
web-podium_1