Benjamin Thomas est un « cumulard », dans le bon sens du terme, mais surtout un talent sur piste. Le coureur de la région Centre a en effet basculé très vite de la catégorie juniors, marquée par un titre de champion du Monde de la course aux points, à celle des Espoirs, en milieu de saison, pour faire sa place chez les élites durant les derniers championnats d’Europe qui se sont tenus sur la piste Amédée Détreaux, à Baie-Mahaut, en Guadeloupe. « Je termine ma saison avec cette victoire en course aux points sur ce championnat d’Europe 2014, dit-il à ffc.fr, et cela me permet de finir ma première saison Espoirs et Élites avec le plein de confiance, et surtout l’esprit serein. »

Minimes quand les championnats de France piste s’étaient disputés en Guadeloupe, Benjamin Thomas n’avait pu alors « participer » à cette belle fête. « L’ambiance était superbe lors de championnat d’Europe piste, dit-il encore. On est arrivé en avance, donc nous avons eu le temps de nous habituer au décalage horaire, à la chaleur. Le comité de Guadeloupe nous a accueilli à l’aéroport, c’était sympa, le public nous a poussé, il était derrière nous, et supportait très fort Grégory Baugé. Il y avait une grande ferveur quand il montait en piste. » Benjamin Thomas a aussi participé à mettre de l’ambiance, avec la poursuite par équipes tout d’abord, et cette belle place de quatrième obtenue. « C’est une satisfaction car on ne savait pas trop où on allait avant la course. On a pu se reposer sur l’expérience de Julien Morice, car Louis Pijourlet et moi on était vraiment néophyte à ce niveau de compétition. 4ème c’est vraiment une belle surprise, cela nous permet en plus de marquer des points pour les quotas aux Jeux de Rio, sans compter que cela nous a mis en confiance. » Une confiance qu’il a su bonifier en course aux points. « Il y avait les tout meilleurs sur cette épreuve, et je ne sais pas trop comment décrire ma victoire, explique timidement le coureur de la Région Centre. J’ai été surpris de recevoir les félicitations d’Élia Viviani, qui est un peu mon « idole » sur la piste, de Grégory Baugé aussi, cela m’a fait bizarre, tout comme les quelques compliments que m’ont adressés certains coureurs allemands, belges. » Après cette nouvelle moisson, Benjamin Thomas s’est « offert » une coupure de dix jours sans vélo. « Je vais ensuite disputer au mois de décembre les 3 Jours de Genève, une compétition à Anadia au Portugal (NDLR: où il a obtenu cet été le titre de champion d’Europe Espoirs du scratch). Les manches de Coupe du Monde à suivre après Guadalajara, je ne sais pas encore, c’est le staff de l’équipe de France qui décidera. Moi, en tout cas, pour ma part, il est évident que si on fait appel à moi, je suis partant. »

Hervé Bombrun