Bryan Coquard est le numéro 1. Sur le papier et dans les faits.

 

Le coureur d’Europcar a en effet « ouvert » le palmarès des championnats d’Europe de l’élimination. « J’ai eu un peu « peur » avant la course, car plus on en fait, plus on a de chance de ne plus s’imposer. Mais je me suis replongé dedans en regardant mon élimination lors de l’omnium des JO de Londres, et vue celle de Thomas Boudat à Grenchen à l’occasion de l’omnium des championnats d’Europe. Cela m’a remis le pied à l’étrier. Maintenant être le premier au palmarès c’est toujours sympa, un truc en plus. Je pourrai dire à mes petits enfants que c’est moi qui ai « ouvert » le palmarès ». Il va plus loin dans sa réflexion. « Je pense que les gens ont appris à aimer cette discipline lors des JO, dit-il à France Cyclisme, et ce serait bien qu’elle intègre le programme des championnats du Monde, voire des JO, ce serait bien ».

 

Mais en attendant de voir ses souhaits réalisés, Bryan Coquard va redescendre dans l’univers de la piste, et notamment la semaine prochaine à l’occasion de la 1ère manche de la Coupe du Monde sur piste de la saison. « Je vais disputer deux épreuves de Coupe du Monde, celle-ci, et celle de Hong-Kong. On a fait une belle poursuite par équipes aux Championnats d’Europe, on a fini devant les Hollandais qui sont devant nous au ranking pour les quotas Olympiques. Il nous reste encore du boulot à faire pour obtenir nos qualifications, et après si possible, aller chercher une médaille. Les Néerlandais ont fini 9ème, il faut continuer à saisir notre chance à Cali, et ensuite avancer étapes par étapes ». Le but étant de briller à Rio l’été prochain, bien évidemment.

 

Hervé Bombrun