Champion de France de vitesse cadets en 2018, Timmy Gilion a prolongé le bonheur tricolore d’une saison en remportant sur le Vélodrome National le titre en juniors.

 

Bonne bouille, lunettes rondes en métal cerclé, Timmy Gillion, originaire de Perpignan, mais basé sportivement en Nouvelle-Aquitaine, et plus précisément au Pôle de Bordeaux, a remporté en trois manches le titre de Champion de France de vitesse individuelle juniors face à Valentin Bramoulle. « Je fais aussi un peu de route, mais c’est juste pour le plaisir, dissertait-il après son sacre, et aussi pour m’entraîner en endurance, mais je veux me spécialiser en vitesse individuelle. » Timmy ne pense pas encore Pôle spécialisé en sprint. «Ce n’est pas dans mon esprit pour le moment, même si je sais que cela me ferait progresser. On verra bien, à l’avenir… » Le présent c’est ce maillot tricolore qu’il n’a pas lâché entre ses années de cadets et celle de junior première année. Élève de 2ndequi passera en 1èreà la rentrée prochaine, Timmy. « J’ai commencé par la route, mon père m’a acheté un petit vélo pour voir, j’ai fait un entraînement avec, et ensuite il m’a payé un Look. C’est pareil pour la piste. J’ai fait un jour un baptême sur le vélodrome de Bordeaux-Lac. Cela m’a plu, et dans la foulée mon papa m’a acheté un vélo de piste. » Il faut dire que Monsieur Gilion qui a habité dans le Nord, est lui aussi un ancien coursier de la FFC. Ceci explique cela. « J’ai gagné la première course sur piste à laquelle j’ai participé, et j’ai continué dans cette voie. » La piste, la vitesse est donc son crédo. « On stresse beaucoup en vitesse et c’est ce qui me plait, car dans cette discipline le droit à l’erreur est minime, voire inexistant. C’est aussi très technique, et quand on commet une erreur, notre coach nous donne les clés pour ne plus la refaire. C’est ce qui m’est arrivé après la première manche remportée par Valentin. J’ai fait une erreur que je n’ai plus commise par la suite ». Simple, et efficace…

 

 

Hervé Bombrun