clere-toscano2_1Antoine Gaudillat n’a pas pu se retenir en descendant du podium, ce sont des larmes qui ont inondé son visage. Elles n’étaient pas de joie. Il y avait un monde d’écart entre lui et Émilien Clère qui rayonnait avec ses chaussures luminescentes sur le podium.

 

Champion de France en 2014 sur le Vélodrome de Saint Quentin-en-Yvelines, il avait raté sa course l’an passé. « On était parti dernier aussi avec mon entraîneur François Toscano (NDLR : le demi-fond est une course d’équipe entre le coureur et son entraîneur à moto), et on avait explosé d’entrée ce qui avait anéanti toutes nos chances ».

 

On apprend toujours de ses erreurs, et la paire Toscano-Clère a su retenir les leçons de Bordeaux 2015 pour briller lors de l’édition 2016 des France disputés sur ce même vélodrome Aquitain.

 

« Lorsque l’on remporte un premier titre de Champion de France, on se dit c’est bien, j’ai réussi. Aller en chercher un 2e, nuance Émilien, c’est plus dur. Il y a de la pression, je savais aussi qu’il y aurait aussi de la concurrence, ici. On a tiré la dernière place avec mon entraîneur et cela m’a un peu « miné » avant la course, mais ma femme a su trouver les bons mots, me remonter le moral. Elle m’a remotivé, et je me suis repris. On a bien géré avec François en course, et finalement nous ne nous sommes pas affolés ».

 

2015 était effacé pour ce Parisien d’adoption et son entraîneur Franc-Comtois. « J’ai la chance de pouvoir aller m’entraîner sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines puisque je réside à quarante-cinq minutes de Saint Quentin-en-Yvelines. C’est là-bas que je fais mes intensités sur la piste. Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont aidé pour préparer pour ces France, notamment Christophe Gouillon. Je ne peux pas rouler derrière moto à Paris car il n’y en a pas, elles sont basées à Orléans, en Franche-Comté, alors j’ai adopté mon entraînement en conséquence, en faisant par exemple des séances de home-trainer avec mon vélo de demi-fond, mais attention je ne vais pas dévoiler tous les aspects de mon approche de ces France. J’ai juste essayé de palier mon manque de moyens « logistiques » dans certains domaines pour être prêt malgré tout en venant ici. » Et prêt, Émilien Clère l’était lui qui s’impose devant deux sacrés clients, les paires Antoine et Alain Gaudillat, et André De Raët-Benoît Daëninck.

 

Les France, sont une belle étape validée avant les Europe, car dans le cadre des Championnats Élite, le président de la FFC et de l’UEC, David Lappartient a tenu à remettre au programme cette discipline qu’il apprécie. « La finale sera programmée le mercredi soir, et diffusée en direct à la télévision », disait-il en Gironde. Un objectif de plus pour Aurélien et deux autres coureurs français qui seront sans doute sélectionnés pour cette épreuve. « Le bloc France et Europe est le même, je suis content de disputer un Championnat d’Europe sur la piste du Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines. Je m’y sens comme chez moi, après les Europe se sera, je le sais, une course très difficile. J’ai couru une paire de fois à l’étranger, et je connais le niveau. L’idéal serait de faire une belle finale, après il faut toujours partir sur les courses en ayant des ambitions ». Surtout quand on « joue » à domicile.

 

Hervé Bombrun

Crédit photo – FFC Patrick Pichon

 

 

RÉSULTATS COMPLETS