podium-vitesse-h_1Le tournoi de vitesse a été disputé sur ces Championnats de France.

 

Quentin Lafargue : Oui cela n’a pas été facile, le tournoi a été beau. C’est mon 3e titre en vitesse après ceux obtenus à Saint Quentin-en-Yvelines, Bordeaux deux fois maintenant. Le tournoi a été bon, l’adversité forte dès les demi-finales. Mon 200 valide le travail que j’ai fait, avec ce temps de 9 sec 9. Je démarre bien la saison 2016-2017, je suis content.

 

Vous êtes aussi revenu dans votre comité d’origine, en Aquitaine, pourquoi ?

J’ai passé de très beaux moments en Provence, au VC Saint Antoine la Gavotte mais j’avais besoin de revenir aux sources. De retrouver mes 1ers amours, il fallait aussi que je change des choses du fait que je ne suis pas allé aux Jeux cet été. Mais je veux vraiment remercier les dirigeants Provençaux qui m’ont super bien accueilli, qui fait de nombreuses choses en ma faveur depuis 2013. J’ai passé de très belles années avec eux, et j’espère en vivre d’aussi belles avec mon nouveau club les Girondins de Bordeaux. Ici, je gagne mon titre Élite avec le maillot du comité, c’est aussi pour moi le départ d’une nouvelle Olympiade, le début du chemin vers Tokyo 2020.

 

Comment vous êtes-vous entrainé cet été ?

J’ai travaillé avec Franck Durivaux, entraîneur national du sprint à la FFC. Il a été à mon écoute, et on très bien bossé. Moi aussi j’ai fait évoluer beaucoup de choses dans mon approche de la performance, du haut-niveau. Je sais que j’ai besoin de travailler certaines choses, d’en valider d’autres. Je sais aussi que ma condition est bonne ici, mais qu’elle sera encore meilleure dans quelques semaines lors des Championnats d’Europe Élite piste sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines. Je travaille aussi beaucoup avec le DTN, Vincent Jacquet. Il m’aide beaucoup, et je tiens également à remercier la FFC pour tout ce qu’elle nous apporte. Mes sponsors aussi m’ont été fidèles, continuent à me soutenir. C’est bien de les sentir à fond derrière, comme Yvon Breton, directeur général délégué de Ag2r-la Mondiale.

 

Vous étiez aujourd’hui l’un des « jeunes » anciens de ces Championnats de France, face à la génération montante du sprint en France.

Il y a groupe de jeunes sprinters qui dst très intéressant, qui possède un fort potentiel. Ils ont du talent, et moi je peux les accompagner car je possède l’expérience des grands rendez-vous, des Championnats du Monde élite. Je peux leur apporter une partie de mon savoir, donner une dynamique à cette équipe de France. Mais j’ai aussi l’objectif des Jeux de Tokyo en tête, et si je suis sélectionné, et en forme au soir de cette compétition au Japon, pourquoi pas imaginer pousser encore un peu plus loin aussi.

 

Hervé bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

 

RÉSULTATS COMPLETS