charly-connord2_1Charlie Conord, le revenant !

 

Ce n’est pas le titre du dernier film d’aventure qui va sortir sur les écrans, c’est juste l’histoire que le sprinter Guadeloupéen, licencié au sein du Comité Régional de Bourgogne, a réussi à écrire sur le Vélodrome de Bordeaux-Lac à l’occasion des Championnats de France sur piste 2016 qui l’auront vu revenir au premier plan sur l’échiquier national. Imaginez un peu, le dernier titre de Champion de France de cet ancien Champion du Monde juniors de keirin remontait à 2009, c’était chez lui, en Guadeloupe, à Baie-Mahaut. Il était encore Espoirs avait gagné la borne. 2012 marquera un autre tournant dans sa carrière, une victoire en Coupe du Monde de vitesse individuelle sur le Vélodrome Olympique de Pékin, et après « plus de deux ans et demi de galère », résume l’intéressé, ceint du maillot de Champion de France Élite conquis aux dépens de Quentin Lafargue (Aquitaine) et Benjamin Edelin (Ile-de-France).

 

« Je le voulais ce maillot, ce maillot, je le voulais » exultait-il au moment de rejoindre son box et de prendre le temps d’étreindre un à un les membres de son staff. J’espère que cette victoire va marquer le début de quelque chose, cela me donne en tout cas l’envie d’aller encore plus loin et de refaire de belles choses. Le keirin est toujours une discipline que j’apprécie. On ne devient pas Champion du Monde juniors, Champion d’Europe juniors dans cette discipline comme cela par hasard, mais j’avais perdu pied ces derniers temps et là je reprends goût petit à petit. Il y a quelques temps je prenais aussi les mauvaises roues lors des keirin. Je ne faisais pas les bons choix.  Là je n’avais pas de tactique, je m’étais juste dit si à deux tours cela ne bouge pas, il va falloir que j’y aille. Quentin m’a précédé dans mes intentions, après j’ai pris sa roue. Il a fait la course qu’il fallait pour gagner de toute manière, peut-être qu’il est juste parti un peu trop tôt. » A moins que ce ne soit Charlie Conord qui soit lui, cette fois-ci, parti au bon moment !

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

 

RÉSULTATS COMPLETS