Piste – Championnats de France – Hyères 2017 – Sprint – Kilomètre – Élite hommes – François Pervis

Piste – Championnats de France – Hyères 2017 – Sprint – Kilomètre – Élite hommes – François Pervis

François Pervis s’est adjugé le titre de Champion de France du kilomètre 2017, à Hyères. Interview

 

France Cyclisme : On sent que ce titre te fait plaisir, François

 

François Pervis : Oui, c’est cela. C’était loin d’être gagné pour moi, mais j’ai fait avec le jus qui me restait encore dans le réservoir. J’ai su l’étaler sur ma borne, même si c’est un effort court. Je me devais aussi avec ce maillot (NDLR : il montre son maillot de Champion du Monde) de gagner le titre national, mais j’avais quand même de gros adversaires sur cette borne, notamment Quentin Lafargue qui est vice-champion du Monde 2017 et champion d’Europe.

 

FC : Est-ce que tu vas disputer dans quelques semaines les Championnats d’Europe piste, à Berlin ?

 

FP : C’est la question que l’on se pose actuellement avec les entraîneurs nationaux sprint de l’équipe de France. Je suis dans une grosse base de travail depuis six semaines, et elle va s’étaler jusqu’au mois de novembre. Je travaille beaucoup, et je jongle avec la fatigue et les phases de récupération pour faire des escaliers. Je me mets minable et je surcompesse en fait durant ces trois mois. J’ai besoin de faire ces bases pour avancer, et je les fais maintenant et elle vont mes servir pour les trois saisons à venir, c’est pourquoi je ne sais pas pour les Europe, même si je ne déprécie pas cette épreuve surtout que je n’ai jamais gagné de titres Européens. Je veux travailler ainsi pour donner un coup de boost à mon corps, et après travailler en qualité jusqu’aux Jeux de Tokyo, si j’ai la chance de les disputer bien sûr. Course qui sera le dernier grand objectif de ma carrière.


FC : Et sur le plan international quels seront tes objectifs en 2018 ?

 

FP : Mon gros objectif est de devenir le 1er coureur de l’histoire du sprint à remporter un cinquième titre de Champion du Monde du kilomètre. Ce sera pour moi, si j’y parviens, l’occasion d’écrire une nouvelle page de l’histoire de mon sport, de le marquer encore une fois. J’ai aussi envie d’aller disputer les manches de Coupes du Monde de Milton au Canada et de Santiago du Chili, mais il faudra voir les quotas et suivant les intérêts de l’équipe de France. C’est ce qui prime. Moi, je ne connais pas le Canada et j’aimerais découvrir ce pays, ces grands lacs. C’est un pays qui m’a toujours attiré. Et l’Amérique du Sud je n’en parle même pas, c’est là où j’ai écrit les belles pages de mon palmarès entre la Colombie et le Mexique. Les pistes de ces deux pistes sont aussi nouvelles et cela me donnera un coup de boost. J’en ai besoin cela évite ainsi toute forme de routine de s’installer. C’est une bonne chose, c’est bien de continuer à découvrir de nouveaux lieux. Mais avant cela trois mois de travail herculéens m’attendent.

 

FC : A Appeldoorn, tes supporters peuvent aussi venir pour ce qui pourrait-être ce moment historique pour toi et la piste française ?

 

FP : Oui, on a déjà vu cela. On prépare les cars de supporters, et en plus les Pays-Bas, c’est top car c’est aussi un pays de passionnés de cyclisme et de piste.

 

Piste – Championnats de France – Hyères 2017 – Sprint – Kilomètre – Élite hommes – Podium

Piste – Championnats de France – Hyères 2017 – Sprint – Kilomètre – Élite hommes – Podium

 

Propos recueillis à Hyères,

Par Hervé Bombrun

© Patrick Pichon