Sylvain Chavanel n’a rien perdu !

 

Il y a dix-sept, le Poitevin, juniors remportait le titre de champion de France de poursuite individuelle juniors… devant Benoît Genauzeau, l’un de ses futurs directeurs-sportifs chez Direct Energie !

 

Il a remis cela ce soir à l’occasion des Championnats de France élite hommes, avec une victoire signée en 4 mn 21 sec 464.

 

Un succès obtenu face à Julien Morice, coureur d’Europcar dirigé par Benoît Genauzeau, justement, troisième des Championnats du Monde piste UCI 2015 sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines.

 

« J’avais mis le même braquet que ce matin, parce qu’en qualifications ce matin, j’avais coincé un peu sur la fin, déclarait à France Cyclisme, Julien Morice. J’ai essayé d’en remettre à la mi-course, mais j’étais toujours en retard. J’ai lâché sur la fin dans la tête, la poursuite c’est le physique mais aussi le mental. J’ai lâché sur la fin de course physiquement et psychologiquement. » Mais Julien Morice n’a pas à rougir de sa deuxième place, tout comme Corentin Ermenault peut-être fier de sa médaille de bronze, la deuxième de rang pour chez les élite à seulement dix-neuf ans. Chavanel n’est en effet pas n’importe qui, même si il endosse à 36 ans, le costume de presque « néophyte » de la piste, après avoir mis une grande parenthèse sur cette épreuve pendant de nombreuses années pour se consacrer à la route. « Je suis content de ce que j’ai fait avec uniquement deux semaines de préparation. J’ai roulé à Poitiers, sur une piste en plein air, balayée par le vent, ce qui m’a fait du bien. Cela faisait de bonnes charges de travail, j’ai aussi pas mal bossé derrière scooter. Ce qui était important pour moi après une telle parenthèse sans rouler sur une piste, c’était de retrouver les sensations, notamment dans les virages.»

 

Concernant son avenir de pistard, il ne ferme pas la porte à aucune éventualité, notamment en poursuite par équipes avec l’équipe de France dans la perspective des grands rendez-vous à venir l’année prochaine.

 

« Là, je pars en vacances, mais je suis ouvert à toutes propositions. Mais j’ai aussi ma saison route, je ne sais pas. L’avantage c’est que l’équipe Direct Energie est composée de pas mal de pistards, Benoît Genauzeau, qui est l’un des directeurs sportifs de l’équipe, a été mon adversaire chez les juniors en poursuite individuelle. D’ailleurs c’est drôle, aujourd’hui c’est son ancien coach, Eric Samoyault qui m’a dirigé en bord de piste ! » La piste, un univers que le Poitevin veut remettre à l’ordre du jour dans son déroulé de carrière, avec notamment une tentative contre le record de l’heure. « Je vais préparer ce record à Font-Romeu en altitude, et je choisirai un vélodrome où mes supporters pourront se rendre. Ce ne sera pas à l’autre bout du monde, mon ce n’est pas de battre Bradley Wiggins mais d’essayer de me rapprocher le plus possible de lui. Je ne sais pas en fait ce que je peux faire sur une heure de piste, c’est l’inconnue pour moi ».

 

 

PODIUM-POURSUITE--HOMMES_1

PODIUM
Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

Hervé Bombrun