PODIUM-COURSE-PTS-HOMMES_1

PODIUM
Crédit photo FFC – Patrick Pichon

Julien Morice a décroché le tout dernier titre décerné dans le cadre des championnats de France élite, sur le vélodrome de Bordeaux-Lac, celui de l’omnium hommes.

 

« On m’a dit que je ne pouvais pas repartir de cette compétition sans prendre un titre en individuel, déclarait à France Cyclisme, le médaillé de bronze des derniers championnats du Monde de poursuite individuel. Je suis tombé sur un « os » en poursuite individuelle, et là je gagne l’omnium. Je suis vraiment content de l’avoir fait. Mon dernier omnium remontait aux Championnats de France 2012, mais ce n’était pas le même ordre des épreuves. J’avais déjà démontré à l’époque mes bonnes dispositions à l’occasion de la deuxième journée de course, mais reste que des disciplines comme le tour lancé, le kilomètre représentent des inconnues pour moi. Je ne m’en suis pas mal sorti. »

 

Et puis, Julien Morice a tordu le cou en gagnant une épreuve mêlant course en peloton et contre le chrono.

 

 

« On me chambre dans l’équipe, en me disant que je ne peux gagner des courses quand il y a plus de deux coureurs sur la piste, ou huit quand on est en finale de la poursuite par équipes ! J’ai prouvé le contraire (rires !). 

 

Cette victoire démontre en tout cas que je finis la saison route en bonne forme, ce qui est de bon augure avant le début de la saison continentale et internationale sur piste ». Une première année chez les pros, dont il tire ce bilan. « J’ai fait les classiques en Belgique en début d’année pour prendre de l’expérience, puis disputé le Tour de Catalogne où j’ai roulé pour Pierre Rolland et Bryan Coquard, après j’ai disputé pas mal de compétitions en France, et sur la fin de saison au Grand Prix Impanis et Tour du Poitou-Charentes j’ai pris mes marques dans le train de Bryan. Je sens en plus que je suis davantage capable de faire la course. Je prends plus de plaisir. Maintenant 2016 sera une année animée du double projet route et piste, avec, je l’espère les Jeux de Rio en poursuite par équipes. Les Jeux c’est le rêve de tout sportif. Je ne vais pas donner la priorité à la piste en 2016, mais articuler mon programme entre cette discipline et la route. Et si fin 2016, mon contrat est prolongé chez les pros, je m’orienterai à ce moment-là plus sur la route ».

 

 

Hervé Bombrun