MICHAEL-DALMEIDA_1

Michaël D’Almeida
Crédit photo FFC – Patrick Pichon

Michaël D’Almeida… n’a qu’une piste en tête, Rio 2016.

 

Le championnat de France élite de Bordeaux cette année, « n’était qu’un entraînement avec un dossard dans le dos, car je finissais ici un gros bloc de travail. Je suis sur les rotules à l’issue de ces championnats de France, mais le job a été fait. C’est l’essentiel. Je ne perds pas de vue mes objectifs.»

 

Ils se nomment Rio, et Jeux Olympiques, c’est un mystère pour personne.

 

« Je n’ai pas voulu pour autant alléger le programme de mes championnats de France, et au final, je repars avec un titre national sur le kilomètre et un podium sur toutes les autres épreuves auxquelles j’ai participé. Je pense avoir fait de très belles choses durant ces quatre jours de compétition. J’étais ici dans un mode compétition-entraînement, mais j’ai une vision plus lointaine de mes objectifs. »

Alors inutile de vous préciser que les deux manches de Coupes du Monde qui sont à son programme, Cali et la Nouvelle-Zélande, sont aussi des blocs de travail, « je prends ce que l’on me donne, je vais disputer les épreuves que l’on me demandera de faire, dit-il. Je ne sais pas sur quelles compétitions je vais être engagé. Chaque semaine, chaque mois, je coche des cases. Et quand elles ne sont pas remplies, je réfléchis. Mais là actuellement je les coche toutes, et tout va bien ».

 

La prochaine étape sera les Championnats d’Europe, « une épreuve assez importante pour l’équipe de France. Mais moi mon ambition reste là même, et est unique : les Jeux. Je suis dans une démarche de travail pour cette compétition. Des fois c’est difficile à comprendre. Il faut travailler au quotidien, pour être le jour « J » à 100%, afin d’être en état de grâce au Brésil. Certes, je traverse des moments difficiles, effectue de gros blocs de travail. Mais je ne trompe pas de cible, d’objectif. Les Jeux c’est le principal pour moi. Moi, en plus je n’ai qu’une balle dans mon fusil, et il faut que je la tire au bon moment… »

 

 

PODIUM-KM_1

PODIUM
Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

Hervé Bombrun