Michel Callot

Notre sport est un formidable laboratoire. Les nombreuses disciplines qui le composent répondent à des attentes totalement différentes. Pratiquants, passionnés, lieux de pratiquent, maétriel… chaque sport a sa propre histoire. La technologie et les modes de vie joue également un rôle prépondérant dans leur évolution, surtout lorsqu’ils sont mécaniques.

 

Le VTT à assistance électrique en est un exemple particulièrement marquant. Cette nouvelle pratique est en plein essor, il suffit d’observer les ventes croissantes de vélos à assistance électrique.
Un potentiel exceptionnel qui attire des ambassadeurs de premier plan à l’image de Julien Absalon.


Début juin, j’ai d’ailleurs eu le plaisir d’assister aux tout premiers Championnats de France de VTT cross-country à assistance électrique de l’histoire, organisés dans le cadre du Vélo Vert Festival 2018, et de remettre le maillot bleu-blanc-rouge aux deux premiers Champions de France de la discipline : Julien Absalon et Nadine Sapin. Une formidable réussite sportive et populaire !
Pour encadrer et structurer cette spécialité, la FFC a également souhaité créer un circuit de Coupe de France de VTT Enduro AE, disputée en trois manches, sur le format du VTT Enduro. Deux étapes se sont déjà déroulées, à Raon-l’Étape au mois de mai, et à Val d’Isère, il y a quelques jours. La manche finale se tiendra, quant à elle, mi-septembre à Loudenvielle, sur les pistes de la Vallée du Louron.
Une nouvelle preuve que le VTT sait s’adapter à son environnement et aux nouvelles pratiques.


Ces dernières années, d’autres disciplines VTT novatrices ont émergé et ont fait évoluer ce sport, comme le VTT « beachrace », sur sable, ou encore le VTT sur neige, qui permet aux stations de diversifier leur offre. Des disciplines qui se sont adaptées à la typologie des lieux de pratique et aux différentes caractéristiques géographiques de notre territoire.
Même constat pour le BMX, une discipline spectaculaire, qui n’en finit plus de recruter de jeunes pilotes. Avec l’intégration du BMX Freestyle Park et Flat au sein des disciplines officielles de l’UCI, et l’entrée au programme olympique du BMX Park dès 2020 à Tokyo, la FFC a décidé de mettre en place un dispositif transversal. Après la création d’un circuit de Coupes de France dédié à ces deux spécialités et d’un véritable collectif France, la FFC envisage aujourd’hui d’établir un Centre National d’entraînement et de détection, doté de modules de saut adaptés à la pratique du haut-niveau.
Ce dossier spécial va à la découverte de ces nouvelles disciplines, que la FFC s’efforce à struc-turer afin de les développer et de les encadrer d’un point de vue juridique et structurel, avec notamment la création d’équipements et d’événements dédiés.


Les objectifs sont nombreux pour la FFC. Si la Fédération souhaite attirer de nouveaux publics et pratiquants au sein de ses clubs, elle ambitionne également des performances et médailles sur les épreuves internationales qui seront organisées au cours des prochaines olympiades. Mais sa mission ne s’arrête pas là. Elle se doit également d’établir un cadre réglementaire et de participer à l’aménagement et à l’animation du territoire.