5 064 cyclistes venant de dix-neuf pays ont pris le départ des différentes formules de la 24ème édition de l’Ariégeoise marquée par une forte chaleur après les pluies torrentielles qui ont arrosé le village-départ la veille au soir lors du retrait des dossards à Tarascon sur Ariège.

Le parcours de l’Ariégeoise classique débutait par une première ascension du Pas de Soulombrie, et empruntait ensuite la route des Corniches et les premiers kilomètres du col de Marmare avant de redescendre sur Ax-Les Thermes où nous attendait un premier ravitaillement sur lequel chacun pouvait goûter à l’excellent fromage local produit dans la vallée de Bethmale.

 

 

 

 

Dans l’ascension du col du Pradel (1673 m) dont les sept derniers kilomètres se déroulent sur une route très étroite au revêtement rugueux avec des passages très raides, la chaleur a commencé à se faire sentir. Au sommet situé dans des estives peuplées de troupeaux de vaches, le ravitaillement en eau fut pris d’assaut et se retrouva dans l’impossibilité de servir tout le monde. Fort heureusement, après une descente raide et très délicate en forêt sur une route dégradée, des fontaines situées dans le village de La Fajolle permettaient de refaire le plein des bidons. Après une côte de trois kilomètres menant à Espezel et une vingtaine de kilomètres sans difficulté, le parcours de l’Ariégeoise rejoignait celui du petit parcours La Mountagnole avant d’attaquer le col de Montségur sous un soleil de plomb.

 

 

 

De nombreux concurrents ont souffert dans cette ascension et ont dû s’arrêter dans les rares endroits ombragés pour récupérer avant d’atteindre le sommet du col situé en contrebas du célèbre château cathare. Après une belle descente et une vingtaine de kilomètres de plat, l’ascension du Pas de Soulombrie (pour la deuxième fois pour les concurrents de l’Ariégeoise) fut un calvaire pour certains et de nombreux cyclistes victimes de crampes en raison de la chaleur étaient à pied … On ne peut que déplorer la présence de nombreux déchets sur la route de ce petit col après le passage des cyclistes, même si comme sur d’autres épreuves les comportements ont globalement plutôt tendance à s’améliorer. Une descente très sinueuse menait ensuite au  village des Cabanes où était située l’arrivée sauf pour les courageux qui avaient opté pour les parcours XXL de L’Ariégeoise ou de La Mountagnole qui devaient encore affronter la mythique montée de 17 km et 1200 mètres de dénivelé vers le Plateau de Beille dans une atmosphère caniculaire.

 

 

 

 

Sébastien Pillon, habitué des podiums pyrénéens, remporte cette l’Ariégeosie XXL en 5 heures 56 minutes et  232 concurrents seulement ont réussi  à boucler ce parcours de 172 kilomètres et 4500 mètres de dénivelé.

 

 

Comme chaque année, on ne peut que saluer l’excellente organisation de l’Ariégeoise notamment au niveau de la sécurité avec de très nombreux panneaux indiquant les passages dangereux.

Merci aux organisateurs pour leur accueil. Merci aux bénévoles qui sont restés des heures en plein soleil pour le plaisir des cyclistes et sans lesquels de tels événements ne pourraient pas exister.

 

PG/PF

Photos PG/ DR

Rights reserved

 

  • CLASSEMENT PAR CATEGORIES ET POINTS TLO ARIEGEOISE 2018

 

 

ARIEGEOISE_TLO2018