L’Ariégoise a une nouvelle fois battu son record de participation en 2015 avec 4 648 inscrits.

Le grand beau temps prévu par la météo a été un peu contrarié par une brume tenace qui a enveloppé les sommets pendant toute la matinée mais a cependant eu l’avantage de maintenir une température idéale durant toute l’épreuve.

 

Trois beaux parcours permettant d’admirer les paysages somptueux de la montagne ariégeoise étaient proposés. 1112 participants ont choisi le grand parcours de 168 km et 3600 mètres de dénivelé ce qui constitue également un nouveau record.

 

ARG15_8

 

 

ARG15_5

 

Au départ, Jean-Claude Echeyne, grand artisan de l’essor de l’Ariégeoise dont il a assuré la présidence pendant de nombreuses années a passé avec émotion le flambeau à Patrice Vidal, son successeur en présence de deux grands autres organisateurs de cyclosportives : Roberto Iglesias (La Quebrantahuesos) et Jean-Pierre Devise (L’Héraultaise)

 

Après un départ très rapide sur les rives de l’Ariège jusqu’à Foix, la préfecture de l’Ariège, dominée par son imposant château médiéval, la longue et irrégulière ascension du col du Portel (1 432 mètres) constituait la première difficulté du jour, mais c’est surtout la descente sur une route étroite et très humide qui s’avéra délicate malgré les nombreux panneaux signalant les virages dangereux.

 

ARG15_12

 

 

Une rapide progression dans la vallée  jusqu’à Saint-Girons menait ensuite au pied du Col de la Core, dont l’ascension (17 km à 5,1%) est au programme du prochain Tour de France Au sommet et dont le sommet était malheureusement noyé dans le brouillard.

 

ARG15_25

 
 

 

ARG15_15

 

Une descente sinueuse et assez technique suivi d’une longue vallée en faux-plat montant conduisait ensuite à Aulus-les-Bains où un ravitaillement permettait de reprendre des forces avant d’attaquer la grosse difficulté du jour  et le point culminant de l’épreuve : le col d’Agnès (1570 mètres) et ses 10 km à 8,2% de pente moyenne. Ce col, un des plus beaux des Pyrénées, se situe dans un cadre magnifique mais parut interminable aux moins entraînés. Dans cette ascension située dans le Parc Naturel Régional  des Pyrénées Ariégeoises et également empruntée par les concurrents du petit parcours, certains se sont malheureusement délestés de leurs emballages et de leurs tubes en plastiques malgré les annonces faites au départ par les organisateurs qui depuis l’origine se sont toujours inscrits dans une démarche éco-citoyenne.

 

 

ARG15_24

 

Au sommet et dans la courte descente jusqu’à l’Etang de Lers, un paysage somptueux récompensait les efforts. Il ne restait alors plus qu’à gravir les quatre kilomètres du Port de Lers où de nombreux spectateurs étaient présents pour encourager les concurrents, avant de plonger sur le petit village d’Auzat où était située l’arrivée.

Guillaume de Almeida de Montauban,  déjà vainqueur en 2011, fut le premier à franchir la ligne d’arrivée du grand parcours en 5h20 tandis que les derniers en terminaient en 10h29, preuve que l’Ariégeoise est bien une épreuve de cyclisme pour tous et pour tous les niveaux de pratique!

 

ARG15_23

 
 

 

ARG15_20

 

Comme tous les ans, il convient de saluer la remarquable organisation de l’Ariégeoise qui repose sur le dévouement de 750 bénévoles pour assurer la sécurité, l’accueil, les ravitaillements …

 
 Malgré son succès, l’Ariégeoise reste une épreuve conviviale à taille humaine. Les cyclistes qui viennent une fois ont envie de revenir, d’autant que les circuits changent chaque année et permettent de découvrir des aspects différents du magnifique département de l’Ariège.
 

CLASSEMENTS DE L’ARIEGEOISE 2015

 

– ARIEGEOISE_2015_168

 

– ARIEGEOISE_2015_115

 

– IMAGES DE L’ARIEGEOISE 2015