Sous la houlette de son nouveau président Patrice Vidal, successeur de Jean-Claude Echeynne, créateur de l’Ariégeoise et grand artisan de son développement, l’édition 2016 était placée sous le signe de l’innovation.

La création d’un nouveau parcours de 168 km et 4400 mètres de dénivelé baptisé Ariégeoise XXL comptant pour le trophée Label d’Or FFC, a connu un grand succès auprès des amateurs de beaux défis montagnards avec près de mille prétendants.

 

ARI35

 

L’introduction du port de Pailhères, le 2000 ariégeois, a permis à de nombreux concurrents de découvrir ce col magnifique popularisé par le Tour de France.

Enfin, le village d’arrivée habituellement situé  sur le plateau de Beille se situait cette année aux Cabannes au pied de la montée pour plus de commodité.

 

ARI37

 

Tous ces changements ont permis à l’Ariégeoise de franchir une nouvelle étape avec plus de 5000 participants mais n’ont pas empêché l’Ariégeoise de garder son caractère convivial grâce au dévouement des 700 bénévoles mobilisés au service des participants et motivés pour promouvoir la qualité d’accueil de leur département.

Les quarante premiers kilomètres sans difficulté menaient au pied du col de la Croix des Morts dans lequel le peloton se disloqua rapidement.

Des groupes se formèrent dans la vallée de l’Aude jusqu’à Usson-les-Bains, au pied du port de Pailhères (2001 mètres) dont l’ascension est particulièrement difficile à partir de la station de ski de Mijanès avec une montée de dix kilomètres à 8,3% de moyenne.

 

ARI33

 

Malheureusement, un brouillard de plus en plus épais et une bruine très fraîche empêchaient de voir le paysage magnifique dans les derniers lacets très esthétiques.

Dans la descente très raide vers le village d’Ascou, de nombreux concurrents ont souffert du froid et il était difficile de remettre la machine en route pour attaquer sans transition la montée vers le col de Chioula (1424 m).

 

ARI32

 

Après une longue descente assez délicate sur une route étroite et humide, la jolie route vallonnée des Corniches qui domine la vallée de l’Ariège permettait de se réchauffer avant la raide descente en lacets très serrés vers les Cabannes au pied de la montée vers le plateau de Beille.

Aux Cabannes, les concurrents avaient le choix  entre la file de droite vers l’arrivée de l’Ariégeoise classique située dans le village ou la file de gauche vers le plateau de Beille pour l’Ariégeoise XXL.

Une longue procession de neuf cent cyclistes s’est lancée dans cette dernière ascension de 15,8km et 1250 mètres de dénivelé dans laquelle les paroles étaient rares, chacun montant selon ses moyens bientôt enveloppé dans un épais brouillard qui s’il masquait la route et le paysage ne masquait pas la pente. 

 

ARI31

 

 

L’arrivée au sommet dans une atmosphère cotonneuse était un peu surréaliste mais la satisfaction était visible sur tous les visages.

Seule ombre au tableau de cette magnifique Ariégeoise : les tubes ! Etait-ce un effet du froid et des mains engourdies, toujours est-il que de nombreux tubes en plastique de gel énergétique jetés par quelques cochons balisaient la route. La Patrouille Eco Cyclo a dû demander quelques disqualifications, il est vraiment regrettable de devoir en arriver là …

Il n’en reste pas moins que comme le proclamait le président du conseil départemental : l’Ariégeoise est un joyau pour l’Ariège » mais également pour les cyclistes venus de tous horizons, il importe donc de le protéger.

 

ARI34

 

ARI38

 

Merci à Patrice Vidal, Jean-Claude Echeynne, Fabienne Esquirol et Yannick Navarro pour leur accueil et la qualité de leur organisation et merci à tous les bénévoles pour leur dévouement et leur enthousiasme.