La 28 ème édition de la Quebrantahuesos, Cyclosportive transfrontalière, très prisée des Cyclosportifs Français de la région Pyrénéenne,  dont 100 kms de parcours sont situés en territoire Français, via la Vallée d’Aspe, les Cols de Marie Blanque et du Pourtalet,  a rassemblé 10 505 cyclosportifs venant de 24 pays dont 8140 sur la Quebrantahuesos Gran Fondo (199 km et 3500 mètres de dénivelé) et 2365 sur la Treparriscos Medio Fondo (85km) sur des routes fermées à la circulation sur la quasi-totalité des parcours.

 

Le retrait des dossards était situé à proximité du départ et d’un village-exposition impressionnant abritant  de plus de 70 stands et le podium de l’épreuve sur lequel la Patrouille Green Cycling et ses missions ont été présentées au public la veille de l’épreuve lors d’un hommage rendu à Joachim Rodriguez  (dossard numéro 1) surnommé Purito.

Comme chaque année, plusieurs champions emblématiques du cyclisme espagnol étaient présents au départ : Purito Rodriguez (dossard N°1), Miguel Indurain, Oscar Pereiro, Haimar Zubeldia, Abraham Olano .

 

 

Après une longue période très perturbée sur les Pyrénées françaises et espagnoles, le beau temps était enfin au rendez-vous sur les deux versants des Pyrénées pour cette grande fiesta du cyclosport espagnol.

 

 

 

A 7h15, l’immense peloton s’est élancé dans les rues de Sabinanigo encouragé par des milliers de spectateurs avant d’emprunter à très vive allure l’autoroute menant à Jaca au pied du col du Somport. Vers le dixième kilomètre, une importante chute collective, heureusement sans grave conséquence, s’est produite dans le premier groupe.

 

La montée du col du Somport (1632 mètres) a permis à chacun d’admirer les pics rocheux encore enneigés qui dominent la station de ski de Candanchu. De nombreux spectateurs enthousiastes étaient présents dans le dernier kilomètre pour encourager les participants avant le passage de la frontière et la longue descente très roulante dans la sauvage vallée d’Aspe dont une partie est située dans les espaces sensibles et protégés du Parc National des Pyrénées Occidentales.

 

Changement d’ambiance en arrivant au petit village d’Escot où le parcours bifurque à droite sur la petite route pittoresque du col de Marie Blanque où régnait une chaleur humide qui a durci la redoutable ascension des quatre derniers kilomètres à plus de 11% de moyenne, régulièrement empruntée par le Tour de France.

Dans la descente, un ravitaillement idéalement situé permettait de se refaire une santé sur le plateau du Benou, peuplé de vaches et de chevaux en liberté, face au massif calcaire de Gourette dominé par le Pic de Ger encore enneigé.

 

 

Après quelques kilomètres de plat dans la vallée d’Ossau, la longue ascension de 29 kilomètres vers col du Pourtalet (1793m) s’est avérée très éprouvante pour de nombreux concurrents en raison de la chaleur croissante au fil de la journée. Le ravitaillement situé au bord du lac de Fabrèges à une dizaine de kilomètres du sommet permettait de refaire le plein des bidons et les quartiers de pastèques très désaltérants préparés par les bénévoles y ont été particulièrement appréciés. Au sommet, il ne fallait pas manquer un rapide coup d’œil sur le Pic du Midi d’Ossau (2884m), sommet emblématique du Béarn avant de redescendre sur le versant espagnol par la vallée de Tena.

 

Restait alors à franchir la dernière difficulté du jour, une petite route en corniche vertigineuse au-dessus du lac de Bubal de 2 kilomètres à plus de 10% de moyenne menant au village d’Hoz de Jaca où une ambiance de fête populaire organisée par les habitants redonnait du courage à chacun pour parcourir les trente derniers kilomètres avant l’arrivée à Sabinanigo.

Raúl Portillo Saldamando fut le premier à franchir la ligne d’arrivée en 5h29 et Amaia Urkidi en 6h15 fut la première comme en 2017. Les derniers arrivants ont bouclé le parcours en plus de 11 heures acclamés comme les premiers à l’arrivée comme il se doit sur une épreuve de cyclisme pour tous.

Une gigantesque paella dans une ambiance conviviale et festive permettait ensuite de reprendre des forces après cette très belle journée de vélo.

 

 

Merci à Roberto Iglesias, organisateur de la Quebrantahuesos, pour son accueil et la qualité exceptionnelle de l’organisation à tous les niveaux.

Merci aux plus de mille bénévoles qui ont contribué à la réussite de cette Quebrantahuesos et sans lesquels rien ne serait possible.

 

PG/PF

Photos PG/PF

Rights reserved