7500 concurrents, dont une majorité d’étrangers principalement hollandais, belges et danois  étaient au départ de La Marmotte à sept heures du matin dans les rues de Bourg d’Oisans alors que le thermomètre affichait déjà plus de vingt degrés.

La fermeture du tunnel du Chambon pour cause de glissement de terrain a contraint les organisateurs de la Marmotte à proposer cette année un parcours inédit aux caractéristiques proches du parcours traditionnel avec une distance de 175 km et 5100 mètres de dénivelé.

Les traditionnels cols du Télégraphe, du Galibier et du Lautaret ont été remplacés par les cols de Maurienne qu’empruntera également le Tour de France 2015: les fameux lacets de Montvernier, le col du Mollard et le col de la Croix de Fer, un parcours inédit pour cette douzième manche du Trophée Label d’Or 2015.

 

MAR1

 

Le parcours débutait comme tous les ans par la difficile ascension du col du Glandon dans lequel un groupe d’une vingtaine de coureurs se détacha. La descente délicate sur la vallée de la Maurienne, neutralisée jusqu’à Saint-Etienne de Cuines pour des raisons de sécurité, permettait de récupérer avant d’attaquer la montée des lacets de Montvernier, très spectaculaire vue du bas, exposée au soleil et dans lesquels la température commença à s’élever sérieusement.

 

MAR2

 

L’italien Stefano Sala profita de cette montée pour s’échapper en solitaire et ne devait plus être revu par ses poursuivants. Quelques kilomètres sur la route nationale surchauffée jusqu’à Saint-Jean de Maurienne conduisait ensuite au pied des quinze kilomètres d’ascension du col du Mollard (1630 m) sur une route très sinueuse et ombragée en forêt. Au sommet, la vue magnifique sur les Aiguilles d’Arves récompensait les efforts avant une belle descente menant sur la route du Col de la Croix de Fer (2058 m) à quatorze kilomètres du sommet. Jusqu’à Saint-Sorlin d’Arves, la pente modérée ne posait pas de problème mais sur les six derniers kilomètres, la route beaucoup plus raide et une chaleur suffocante rendirent la progression très difficile pour de nombreux coureurs qui pouvaient néanmoins profiter d’une vue magnifique sur les neiges éternelles du pic de l’Etendard (3 464 m).

 

MAR3

 

Après une rapide descente par le col du Glandon, mieux valait se trouver dans un groupe pour parcourir les neuf kilomètres de faux plat face au vent jusqu’au Bourg d’Oisans. Un ravitaillement permettait de s’y rafraichir  avant d’attaquer les vingt et un virages mythiques de la montée de treize kilomètres vers l’Alpe d’Huez dans une atmosphère caniculaire. De nombreux concurrents furent obligés de s’arrêter dans les rares endroits à l’ombre et le point d’eau avec jet d’eau situé au milieu de l’ascension était bienvenu pour tous. Le premier à franchir la ligne d’arrivée fut Stefano Sala en 5h54. Il devance le hollandais Kenny Nijessen de deux minutes et Loïc Ruffaut premier français de trois minutes. 4 678 concurrents seulement sont classés sur les 7500 partants, les autres ayant abandonné ou étant hors délai ce qui témoigne de la difficulté exceptionnelle de cette Marmotte due à la canicule.

 

MAR4

 

Il convient de souligner l’excellente organisation de cette Marmotte 2015 par Sport Communication, au niveau de la sécurité avec de très nombreux signaleurs et des panneaux indiquant tous les passages dangereux, au niveau des ravitaillements bien placés et bien fournis avec de nombreux points d’eau indispensables avec la canicule, au niveau de la fluidité du retrait des dossards, de la distribution des repas, de la remise des diplômes.

 

Le seul point noir à signaler concerne l’état des routes jonchées de déchets par endroit après le passage des coureurs. Les organisateurs de La Marmotte rappellent  pourtant souvent via le site internet de l’épreuve, les plaquettes et les instructions données au départ sur la nécessité de respecter l’environnement mais la masse des participants aux grandes épreuves réunissant plusieurs milliers de cyclistes ne sont pas des participants réguliers et ne sont donc pas suffisamment conscients de la nécessité de conserver ses déchets pour les jeter dans des endroits appropriés.

 

MAR5

 

A l’issue de cette édition 2015 un peu particulière marquée par un changement de parcours et par la chaleur, La Marmotte, doyenne du calendrier national, reste bien un des rendez-vous majeur du cyclosport français et Européen.

 

Pierre Gadiou

 

Classement de la Marmotte 2015.

– Classement de la Mi Marmotte 2015.

– Classement et points TLO à venir.