Partenariat avec SKF – Michel Callot – Flavie Ducasse

Directrice de la communication de la société SKF, Flavie Ducasse a détaillé pour France Cyclisme le partenariat qui lie désormais son entreprise spécialiste de roulements et de la rotation, à la Fédération Française de Cyclisme.

 

France Cyclisme : Que représente pour SKF ce partenariat que vous venez de signer avec la Fédération Française de Cyclisme ?

Flavie Ducasse : C’est une grande fierté pour nous. Nous étions en recherche depuis pas mal de temps d’un tel partenariat avec une institution sportive de haut-niveau, telle que peut l’être la FFC. SKF est spécialiste du roulement et de la rotation, notre métier est donc de faire en sorte que tout élément qui « tourne » le fasse mieux encore, tout en minimisant les frottements.

Ce partenariat, donc, compte tenu de ces données s’est imposé comme une évidence. Il nous offre au-delà de la grande fierté que peuvent ressentir nos salariés, notre marque, une grande visibilité, à laquelle nous avons adjoint un partenariat technique. Nos ingénieurs vont pouvoir apporter leur savoir-faire à la Direction Technique Nationale de la FFC, dans des disciplines telles que le VTT et la piste. 

 

Nous pourrons également fournir à la FFC des équipements, mais aussi en développer en fonction des demandes émanant de cette dernière, et ce de manière spécifique en vue des JO.

 

FC : Aujourd’hui en cyclisme de nombreuses équipes roulent avec des roulements en céramique, est-ce un type de produits que vous développez chez SKF ?

FD : Nous avons des billes céramiques dans certains de nos roulements, et c’est sans doute l’une des solutions qui pourra être développée avec la FFC. Nous envisageons aussi potentiellement avec la DTN de la Fédération Française de Cyclisme de mettre au point des développements spécifiques, avec des matériaux spécifiques, afin de minimiser les frottements et les alléger, notamment en ce qui concerne le cyclisme sur piste. Après pour la discipline VTT, on va davantage travailler sur les charges, les chocs et les environnements extérieurs auxquels sont confrontés ces vélos : boue, sur certains parcours, poussière sur d’autres, l’ensemble étant lié à une question d’étanchéité. »

 

 

FC : Votre entreprise donc comme la FFC possède une politique de développement axée sur le haut-niveau

FD : Tout fait ! Comme l’a dit le président de la FFC, Michel Callot, notre partenariat est intelligent, gagnant-gagnant, et pour nous SKF, notre ambition est de tester des produits, les développer en compagnie de la Fédération Française de Cyclisme. La piste, c’est un peu le laboratoire d’essai de la FFC. On va pouvoir avec cette discipline, penser, tester et développer certains produits, car SKF a des bancs de tests, des bancs d’essais. Nous sommes spécialistes du frottement qui peuvent exister sur un vélo, mais pourquoi envisager également de travailler sur le frottement de l’air qu’il peut y avoir à l’intérieur d’un vélodrome. Si on parvient à le minimiser, on peut gagner quelques centièmes de secondes qui seront sans doute très importants pour les athlètes de la FFC lors des plus grandes épreuves internationales du calendrier.

 

FC : Votre engagement vis-à-vis de la FFC peut durer jusqu’à quelle échéance ?

FD : Nous envisageons un partenariat jusqu’aux Jeux Olympiques de 2024.

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon