Colette Nordmann, médecin du comité Régional du comité d’Ile de France

Colette Nordmann, médecin du comité Régional du comité d’Ile de France

Colette Nordmann, médecin du comité Régional du comité d’Ile de France et en chargée de mission de mise en place du sport santé pour la Fédération Française de Cyclisme, a fait le point sur le sport santé lors des États Généraux et évoqué ses bienfaits.

 

Combattre l’inactivité

« L’inactivité touche les enfants et les adultes en France, hommes et femmes. Il faut faire plus de 10.000 pas par jour afin de ne pas être considéré comme quelqu’un d’inactif. La sédentarité des femmes augmente de 16% par an et chez les actifs 70% des hommes ne le sont pas contre seulement 53% des femmes. La loi santé de 2016 permet désormais des prescriptions d’activités thérapeutiques. Le cyclisme est une très bonne activité à pratiquer justement dans le cadre du sport santé, mais aussi sport bien-être. Il faut promouvoir l’activité pour tous ».

 

Des exemples déjà

« Il y a des régions qui ont mis en œuvre des actions de sports santé, sport bien-être en faveur des femmes déjà c’est le cas en Région Auvergne-Rhône-Alpes, par exemple. Ces actions peuvent aussi servir de promotion au sport cycliste et avoir un facteur de progression en termes de licences pour la FFC. On peut prendre en compte le bien-être physique que le sport procure mais aussi le bien-être mental que cela va procurer aux personnes qui vont recommencer à pratiquer un sport. Elles vont aussi se réapproprier leur corps. Le cyclisme offre en prime du lien social. L’activité physique et sportive permet de réduire les risques de maladie, elle fait aussi reculer les risques de récidives de certains cancers. Les femmes peuvent s’adonner au cyclisme la route, du VTT, du BMX, de la piste mais aussi du VAE, outil qui permet de faire baisser de 30% la dépense énergétique à son utilisatrice ».

 

Que va proposer la FFC

« L’objectif de la FFC est d’organiser la formation de d’éducateurs physiques en 2018. L’objectif est de d’organiser la formation de ces éducateurs déjà active dans de nombreuses régions ils seront ensuite mis à disposition des clubs afin que le tout public puisse accéder à la pratique de tous les cyclismes y compris les tricycles ou les VAE. Ce mode d’entrée au cyclisme peut aussi devenir pour certaines personnes par la suite une porte d’entrée vers le haut-niveau. L’activité physique ne peut amener que des bénéfices aux pratiquants hommes ou femmes, sans différence de sexes. La campagne nationale de sport santé bien-être va très prochainement démarrer en Ile-de-France ».

 

 

Hervé Bombrun

Photo FFC Patrick Pichon