« C’est l’intelligence collective qui va nous permettre de développer le cyclisme féminin de compétition, de loisir, sport santé et paralympique avec ici la présence de Katell Alençon. Ces deux journées passées à Mennecy ont répondu à mes attentes parce que je souhaitais vraiment réussir ces États Généraux du Cyclisme. J’étais fortement convaincue que ces deux journées de tables rondes, de débats, d’échange et de restitution de travaux des tables rondes seraient porteurs d’idées fortes, d’orientation à suivre. Je suis ravie d’avoir eu ces échanges, encore dimanche matin lors des différentes tables rondes. Je me sens désormais armée avec le groupe de référents « cyclisme femmes » que nous allons identifier sur nos différents territoires régionaux, avec la DTN afin de produire maintenant les axes de travail que nous allons mettre en place rapidement. Je suis convaincue que nous allons progresser rapidement, car c’est en travaillant tous ensemble que nous deviendrons très fort. Je souhaite aussi mettre en place un collectif soutien avec d’anciennes Championnes Olympiques, du Monde qui viennent apporter leur expérience, qui viennent soutenir les Championnes actuelles et futures de la FFC. Je pense que ces anciennes Championnes de la FFC ont des choses à transmettre aux plus jeunes, notamment en termes d’expérience de vécu du haut-niveau. Nous avons ici Laëtitia Le Corguillé, Magali Pottier, Karine Chambonneau, Séverine Hansen, Edwige Pitel. On a besoin de ramener vers nous cette histoire, notre histoire du cyclisme féminin. Je pense que nous avons besoin de tout le monde afin de développer le cyclisme féminin au sein de la Fédération Française de Cyclisme. Je tiens également à remercier notre partenaire la FDJ qui nous aide au développement du cyclisme femmes au sein de notre fédération ».

 

 

Hervé Bombrun

Crédit FFC Patrick Pichon