La FFC instaure de nouvelles réglementations dans le cadre de son plan de féminisation

Engagée dans un plan de féminisation ambitieux depuis 2015, la Fédération Française de Cyclisme positionne le cyclisme féminin comme un axe majeur et stratégique de son développement. Elle encourage et accompagne la pratique féminine avec la perspective d’atteindre ses objectifs en vue de « PARIS 2024 ». Ce plan fédéral de féminisation comprend également de nouvelles réglementations dans toutes les disciplines, sous toutes ses formes, qu’elles soient compétitive ou de loisir.

 

Dans l’objectif d’améliorer la lisibilité et de développer l’activité du cyclisme sur route féminin, la FFC, par l’intermédiaire de la Commission Cyclisme au Féminin, a souhaité la mise en place, depuis la saison 2015, d’une seule et unique Coupe de France Femmes.

 

En 2019, de nouvelles réglementations viennent d’ailleurs structurer les différentes épreuves de cette Coupe de France. Il est ainsi obligatoire de présenter au moins 4 compétitrices et un maximum de 8 au départ de chaque manche. De plus, la présence de toutes les équipes de Division Nationale est imposée au départ de toutes les manches. Enfin, chaque structure de Division Nationale ou club d’appartenance d’une des coureuses de l’effectif, pour les structures départementales ou régionales, seront amenés à organiser une épreuve féminine durant la saison.

 

En outre, un nouveau format pour la Coupe de France Minimes-Cadettes est instauré avec l’organisation de manches interrégionales ouvertes aux individuelles, aux clubs, aux comités régionaux ainsi qu’aux comités départementaux. Ces manches seront organisées en ouverture des étapes de

Coupe de France Cadets des départements. Une épreuve finale nationale clôturera la saison.

En vue d’accroître l’intérêt du public, différentes compétitions seront organisées en parallèle de la Coupe de France. À l’instar de ce qui se fait chez les hommes, un Championnat de France Espoirs Femmes se déroulera dans le cadre des Championnats de France de l’Avenir (route et CLM). Les Espoirs Femmes pourront également courir le Championnat de France Elite Femmes. Dans une toute autre catégorie, la FFC inaugure un nouveau format de course appelé «Pass’cyclisme Femmes ». Les épreuves Pass’Cyclisme Route sont des épreuves de proximité organisées en circuit, en ligne ou par étapes. Dès cette année, des épreuves seront également consacrées aux Femmes.

 

Pour rappel, voici la liste des épreuves internationales femmes sur le territoire français pour cette saison, avec quatre nouveautés en 2019 :

31/05/19 01/06/19 05-09/06/19 19/07/19 01/08/19 18/08/19 30/08/19

La Classique MorbihanGrand Prix de Plumelec-Morbihan DamesTour de Bretagne FémininLa Course by Le Tour de FranceTour de Belle Isle en Terre – Kreiz Breizh Elites Dames La Périgord LadiesLa Picto-Charentaise

WE 1.1 WE 1.1 WE 2.2 WE 1.WWT WE 1.2

WE 1.2 WE 1.2

Nouveau en 2019

Nouveau en 2018

Nouveau en 2019 Nouveau en 2019

31/08/19

08/09/19

08/09/19 13-19/09/19 22/09/19 20/10/19

GP de Plouay – Lorient Agglomération Trophée WNT

GP de Fourmies / La Voix du Nord

Chrono Champenois – Trophée EuropéenTour Cycliste Féminin International de l’ArdècheGrand Prix International d’Isbergues – Pas de Calais Féminin Chrono des Nations

WE 1.WWT

WE 1.2

WE 1.1 WE 2.1 WE 1.2 WE 1.1

 

Nouveau en 2019

 

Afin de décliner ce plan de féminisation sur toutes les disciplines fédérales et notamment le BMX, six nouvelles catégories féminines sont créées. Ces nouvelles catégories sont rentrées en vigueur au 1er janvier 2019 pour une phase test d’une durée de deux saisons BMX (2019 et 2020).

Du côté des institutions, une convention entre la FFC et la Fédération Française de Triathlon a été signée en janvier 2019. Il est aujourd’hui possible pour les femmes triathlètes de courir dès cette saison sur les courses

inscrites au calendrier de la FFC et réciproquement. Ainsi, les deux fédérations souhaitent donner un accès à leurs épreuves aux licenciées féminines toutes catégories d’âge confondues (à l’exception des scolaires) dans le but de promouvoir le développement de leur pratique féminine.

Parallèlement à cela, un plan de féminisation du corps arbitral de la FFC a été mis en vigueur dans la perspective des JO de Paris 2024. Différentes mesures incitatives ont été adoptées. La FFC souhaite accroître la présence des femmes dans les structures fédérales de l’Arbitrage, une mesure jugée indispensable. La formation d’Arbitres féminins est donc primordiale pour la réalisation de ces objectifs, la mission étant d’inciter plus de femmes à s’inscrire aux formations et examens d’Arbitres de la FFC (seuil minimum). Un plan d’accompagnement et différentes mesures de soutien sont mis en place à l’échelle régionale (comités régionaux) et nationale. La FFC souhaite identifier, au sein de chaque conseil d’administration, un ou une Responsable du développement de l’arbitrage féminin et donner la possibilité à d’anciennes compétitrices et/ou mère de jeunes compétiteurs d’intégrer l’arbitrage. Ce dispositif soutiendra également les personnes détectées dans le cadre d’un tutorat, avec un objectif clair de deux femmes par comité régional.

Conjointement, un plan d’accompagnement au niveau fédéral sera mis en place avec la possibilité pour ces femmes d’intégrer la Formation de Dirigeante FFC. De plus, un suivi des candidates à la formation d’Arbitrage sera réalisé par la Commission Nationale du Corps Arbitral. Un plan de communication dédié est également prévu afin de valoriser les désignations d’Arbitres femmes dans le haut niveau (Exemple : 1 femme Juge à l’arrivée et une Arbitre Moto sur le Tour de France 2019).

 

 

Fédération Française de Cyclisme