Michel Callot, président de la FFC, a tenu une conférence de presse ce matin dans le cadre des Championnats de France sur route 2017, à Saint-Omer, voici les principaux dossiers qu’il a abordé au cours de son intervention :

 

Nouveau Directeur Technique National, Christophe Manin

« Je tiens à remercier Laura Flessel, ministre des Sports, qui a fait diligence pour que nous ayons un nouveau DTN, Christophe Manin, et que l’on respecte le timing de son arrivée au plus tard au 1er juillet.

Je souhaitais en effet à mes côtés un nouveau Directeur Technique National, et ce n’était pas un choix qui a été travaillé par rapport à une personne, une personnalité mais par rapport à un profil recherché.

Je connais Christophe Manin depuis longtemps, et j’apprécie son parcours. Il a été professionnel sur la route, a couru pour une formation étrangère, puis a pratiqué le VTT, et a enfin encadré en qualité de technicien un club amateurs. Il a par la suite passé ses diplômes de professeur de sport, ce qui l’a amené a travaillé au sein d’une fédération qui ne faisait pas de compétition. Il a ainsi pu associer une parfaite connaissance du cyclisme à haut-niveau avec des pratiques de développement. C’est la lettre de mission que je lui confie. J’attends de lui qu’il puisse organiser toute notre équipe de cadres techniques :

 

 

  • le haut-niveau,
  • la performance,
  • l’ambition Olympique et cette notion de fédéralisme au sein de laquelle j’inclus le développement ».

 

 

Championnats de France de Saint-Omer

« Je veux souligner la qualité de l’organisation de ces Championnats de France à Saint-Omer, la qualité de l’accueil et la ferveur de tous les élus qui ont porté cet événement. Je veux aussi avoir un petit mot de sympathie à l’égard du président de la CAPSO, François Decoster, qui nous a accueilli de manière exceptionnelle. Ce qui a permis aux équipes de la FFC de travailler dans les meilleures conditions pour le bon déroulement de ces Championnats de France

 

Candidature Paris 2024

« La FFC s’inscrit pleinement dans tous les projets qui concourent à supporter, la candidature de Paris 2024, d’ailleurs cet après-midi nous allons recevoir, Denis Masseglia, président du CNOSF ».

 

 

Candidature David Lappartient au poste de Président de l’UCI

« La FFC soutient la candidature de  David Lappartient qui brigue le poste de président de l’UCI, lequel sera désigné après votes lors du Congrès de l’Union Internationale à Bergen.

La FFC, son président, le Bureau Exécutif se sentent proche des idées soutenues par David Lappartient, des principaux axes sur lesquels il envisage de faire avancer l’UCI. La communauté de vues entre le Président de la FFC et celui de l’UEC sur l’international est proche, pour ne pas dire parfaitement semblable. Tous les acteurs du cyclisme français sont d’ailleurs mobilisés et solidaires derrière cette candidature. Je suis heureux que le sujet ait été approuvé par acclamation lors du dernier Conseil Fédéral. La Fédération apportera tout ce qu’elle peut apporter en termes de soutien à David Lappartient

 

Politique événementielle

« Nous allons rester ambitieux, mais de manière calculée, en ce qui concerne notre politique d’organisation de grands événements. Nous avons de fait déposé notre candidature pour une manche de Coupe du Monde piste, et manche Coupe du Monde Supercross de BMX, à Saint-Quentin en Yvelines. Nous tentons déjà de rentrer dans une logique Paris 2024, et sur un territoire, les Yvelines qui aura l’avantage d’accueillir toutes les disciplines du cyclisme. Il nous appartient de préparer le territoire à l’accueil de cet événement planétaire que seraient les Jeux Olympiques

 

Médecine Fédérale

« Mon souhait était de réorganiser grâce au concours et à l’expérience d’Armand Mégret notre médecine fédérale, tout en conservant le socle son immense travail. Il faut transmettre et pérenniser tout ce que Armand a fait durant des années. Mais il faut aussi continuer à améliorer encore plus l’accompagnement de nos athlètes de haut-niveau, tout en développant davantage encore le secteur du sport santé au sein de nos clubs en formant des éducateurs ayant capacité à répondre aux attentes de nos licenciés qui seront dans cette demande.»

 

Fraude technologique

 « Un certain de nombre de vélos à l’issue de l’épreuve amateurs ont été démontés, par cette action la Fédération montre de manière ferme qu’elle sera intransigeante sur ce sujet-là, et nous mettrons tous les moyens en œuvre afin de lutter dans les pelotons à tout niveau : y compris en loisir, loisir compétitif afin que ce fléau ne vienne perturber notre sport ».

 

Cyrille Guimard, Marc Madiot, Michel Callot, Christophe Manin

Cyrille Guimard, Marc Madiot, Michel Callot, Christophe Manin

Sélectionneur Équipe de France pro

« Nous avons travaillé en concertation avec Marc Madiot, président de la Ligue du Cyclisme Professionnel, avec un process de recrutement bien établit, en passant étapes par étapes.

Nous avons mutualisé lui et moi nos expériences respectives. Nous avons eu une méthodologie de recrutement, et les critères auquel devait répondre le candidat étaient : qualité de management, qualités tactiques et ambitions à transmettre aux athlètes. Cyrille Guimard a été le candidat retenu, le meilleur candidat sur ces critères. Une fois ce choix fait, nous nous sommes attachés à travailler sur le thème de la transmission vers un autre sélectionneur qui prendra la sélection lorsque le moment sera venu. Cyrille va donc transmettre son savoir, son expérience à l’équipe de France, et travaillera en collaboration avec notre DTN, Christophe Manin.

Je salue et respecte tous les autres candidats qui ont exposé leur projet, et je tiens à saluer l’intérêt qu’ils ont porté pour ce poste de Sélectionneur National. Il n’est d’ailleurs pas du tout exclu qu’avec certains d’entre eux cela puisse ouvrir matière à nourrir des projets, de nature un peu différente certes, mais que  toutefois nous avons très envie de pousser. C’est d’ailleurs un peu l’ambition que je veux donner à la FFC, à savoir être en capacité de récupérer au sein de notre DTN, voire créer des opportunités afin que l’on puisse s’entourer de ces grands champions. On a besoin de se nourrir du retour qu’ils pourraient nous apporter. C’est un fil que l’on a commencé à lever lors de ces entretiens et que nous ne lâcherons pas. »

 

 

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC Patrick Pichon