Un superbe exemple de « Sport Santé »

 

Samedi 30 septembre 2017, au vélodrome national de Saint Quentin en Yvelines, madame Jeanne AUGUSTO  a établi la meilleure performance dans l’heure – Catégorie féminine 80-85 ans…Une première mondiale du genre !   

 

 

La cycliste octogénaire, licenciée à l’Equipe Cycliste de Vélizy 78, a couvert la distance de 28,226 Kilomètres en 60’.

Une belle performance saluée par Yannick POUEY (Secrétaire général de la Fédération Française de Cyclisme), Christian FENIOUX (Partenaire FFC de la Coupe de France piste), Laurie BERTHON (Vice-championne du monde de l’omnium 2016 à Londres), en présence d’anciennes championnes : Isabelle GAUTHERON, Corinne LEGALL, Annick CHAPRON, entre autres et de nombreuses personnalités de l’Amicale du Cyclisme, venues spécialement encourager Jeannette pour ce défi osé.      

L’entrainement régulier et l’endurance pour une telle tentative démontrent, une fois n’est pas coutume, que le vélo, est un formidable outil qui permet d’entretenir sa santé et son bien-être. Vivons vélo !  

 

 

 

 

16 h 10 : le coup de feu retentit. Les spectateurs applaudissent Jeanne Augusto : A 82 ans, la cycliste vient de boucler 28,226 km en une heure sur la piste du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. Elle s’est même offert le luxe de réaliser 112 tours de piste, soit quatre de plus que le prévoyait son tableau de marche.

C’est une première mondiale pour cette catégorie d’âge. (80-85ans)  «Je suis bien, je ne souffre pas, juste un peu essoufflée », lâche-t-elle en posant le pied au sol. Elancée, sportive, la grande dame licenciée à l’Equipe Cycliste Vélizy arbore un sourire radieux.

 

 

 

 

« Elle a roulé très régulièrement et surtout bien expiré en rejetant l’air comme il le fallait et ça lui a permis de tenir », analyse Jean-Michel RICHEFORT, son coach et Vice-président de la FFC.

Parti un peu vite, on craint le pire, aux premiers tours de piste. « C’est un peu trop rapide, trop rapide », répétait le coach au micro. Des conseils couverts par les airs entêtants de l’accordéon. L’octogénaire a finalement levé le pied, retrouvant un rythme normal. Pour boucler son défi à 16 h 10. Ce sera le seul, le dernier, promis : « A 82 balais, je vais  continuer le vélo tranquillement » a-t-elle lâché.

 

 

 

 

 

L’entrainement régulier, en endurance et une préparation minutieuse pour une telle tentative démontrent, une fois n’est pas coutume, que le vélo, est un formidable outil qui permet d’entretenir sa santé et son bien-être. Vivons vélo !  

 

 

JMR/Patrick François

Photos: Jean Paul Gulia

Droits réservés