Amélie Rivat a débloqué son compteur victoire, hier, lors du Grand Prix de Chambéry, épreuve comptant pour la Coupe de France des clubs de DN dames.

 

« Je suis satisfaite de cette victoire, raconte la Lyonnaise de Poitou-Charentes Futuroscope 86, à ffc.fr dépêches La France Cycliste.

 

Il y avait dix fois une bosse à monter sur ce parcours, et le début d’épreuve a été très animé. On s’est ensuite échappé à huit à mi-course, et le groupe s’est relativement bien entendu ce qui a permis de creuser l’écart avec le peloton. » Mais son succès, elle est allée le « chercher dans le dernier tour, en attaquant dès le pied de la bosse.»

 

Une offensive nette, tranchante et sans bavure qui n’a laissé planer aucun suspense. Après une campagne de classiques en Belgique qui lui « a permis de bien préparer la saison », Amélie Rivat peut afficher les objectifs de son équipe et ceux qu’elle nourrit à titre personnel.

 

« Il y a le classement par équipes de la Coupe de France dames, cette année je vais disputer aussi toutes les manches et je vais viser le général individuel, et puis bien sûr le gros événement ce sera les championnats de France au Futuroscope, au siège de l’équipe ».

 

Inutile de préciser l’envie de la formation de la Vienne, « mais j’aimerais aussi, précise Amélie Rivat, de tenter de m’illustrer sur la Flèche Wallonne c’est une épreuve qui me plait, l’an passé je m’étais classée dix huitième, et puis en fin de saison il y a les championnats du Monde. » Une échéance qui est encore lointaine, car pour le futur proche c’est Cholet qui se profile, la première manche de la Coupe de France dames qui aura lieu dimanche prochain.

 

« Le fait que Audrey Cordon soit partie de l’équipe a l’inter saison me fait changer de rôle, je serais un peu un plus « leader » de l’équipe que lors des deux saisons précédentes. » Une « leader » qui toutefois parle toujours au nom du groupe.

 

« Cholet est une course importante pour nous, pour l’équipe, insiste-t-elle. C’est une épreuve UCI et c’est le premier gros objectif de Poitou Charentes Futuroscope 86, cela peut-être un objectif pour moi aussi, il faut voir comment cela va se dérouler car le profil peut convenir à pas mal de concurrentes. On verra bien une fois sur place comment se déroule cette épreuve. » Et si c’est comme celle de Chambéry, Amélie Rivat ne demandera pas mieux…

 

Hervé Bombrun