Entraîneur national du cyclo-cross au sein de la DTN de la FFC, François Trarieux, indique à France Cyclisme ses ambitions pour l’hiver à venir.

 

La saison internationale en cyclo-cross a débuté sur le plan international, en Europe, la semaine passée, et l’équipe de France a commencé à briller dans les jeunes catégories. « On part sur un projet à long-terme, indique à France Cyclisme, François Trarieux, avec les jeunes. Antoine Benoist a signé dans une équipe prestigieuse en cyclo-cross, et on va aussi miser sur les juniors et les autres Espoirs, d’autant plus que la France est candidate pour l’organisation d’un mondial de cyclo-cross dans quatre ans ». L’accent sera donc mis sur la jeunesse, d’autant que chez les élite, le seul à faire vraiment toute la saison internationale reste Steve Chainel, Francis Mourey ayant raccroché, tout comme Fabien Canal. « On reconstruit donc, ajoute François Trarieux. Il y a aussi l’arrivée d’une nouvelle catégorie avec les juniors femmes. » Une catégorie qui a vu une victoire française à Bern, avec Line Burquier. « On va essayer au fil du temps de lutter avec les nations huppées du cyclo-cross que sont la Belgique chez les hommes, et la Hollande chez les femmes, mais cette année le choix priorisé de la DTN ce sont les Jeux Olympiques de Tokyo, les moyens qui nous sont alloués sont un moindres, et nous allons faire du mieux que nous pouvons. L’année prochaine quelque part nous disposerons d’un projet plus ambitieux en faveur du cyclo-cross ». Une vraie école de champions d’où sont sortis les Van Aert, Van Der Poël ces dernières saisons, raison pour laquelle la FFC veut miser dans cette discipline sur ses jeunes talents.

 

 

Hervé Bombrun