La saison de cyclo-cross a débuté… pour Francis Mourey (FDJ.fr), ce week-end du côté de Baden, en Suisse. Le champion de France a remporté cette course qui avait pour lui, comme pour Clément Venturini (Cofidis), des airs de rentrée. « Cela fait du bien de débuter par une victoire, confie à ffc.fr, le champion de France élites. C’est important de pouvoir de suite se situer par rapport à ses adversaires ». Francis a donc vu, et vaincu… lors de ce premier acte et ne veut surtout pas en rester là. « Mon programme hivernal sera à 95% identique à celui des autres saisons, dit-il encore. Rien ne va changer si ce n’est que le Challenge va devenir Coupe de France. C’est un nouvel objectif qui s’ouvre à moi, je vais essayer de le gagner. » L’ogre « Mourey » veut donc encore et toujours gonfler son palmarès, et les organisateurs de Besançon (12 octobre), Sisteron (16 novembre) et de Lanarvilly (14 décembre), savent d’ores et déjà qu’ils pourront compter sur sa présence.

« Je vais disputer cette Coupe de France avec le même état d’esprit que celui qui m’animait avant pour le challenge », prévient le coureur de Marc Madiot qui lève aussi le voile sur son programme international. « Je vais faire toutes les manches de Coupe du Monde, sauf exceptée comme chaque année, celle qui est programmée le 26 décembre. Mes deux grands objectifs de l’hiver restent le mondial et le championnat de France de Pont-Château. » Pont Château et le circuit de Coët Roëz, la Mecque du cyclo-cross national et international, tant le magnifique site de Loire-Atlantique est chargé d’Histoire.

« J’ai déjà remporté deux titres de champion de France là-bas, rappelle Mourey. C’est un peu mon jardin, je m’y sens bien. C’est un tracé que j’adore, mais c’est le cas pour beaucoup de coureurs, car pendant longtemps Pont Château a été le « siège social » de l’Équipe de France sous l’ère Jean-Yves Plaisance, ancien entraîneur de cette discipline à la Fédération Française de Cyclisme. C’est vraiment un beau parcours. » Ce sont en quelque sorte les terres de Mourey par procuration, lequel aura toutefois avant ce rendez-vous d’autres « labours » à effectuer, comme celui qui l’attend dès ce week-end, du côté de la Belgique à Erpe-Mer.

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste