Vainqueur sept fois de rang à Marle, le champion de France de cyclo-cross, Francis Mourey (FDJ.fr) n’a pu ajouter cette année une huitième ligne victorieuse à son palmarès sur cette épreuve. Le Franc-Comtois s’est en effet incliné face au champion de France Espoirs, son homologue chez les professionnels, Clément Venturini (Cofidis).

« Je n’avais pas de superbes sensations à l’échauffement, a expliqué à ffc.fr, le Vaudais. J’ai fait beaucoup de volume cette semaine à l’entraînement, donc rien d’anormal, c’est ensuite allé beaucoup mieux en course. C’est toujours motivant de pouvoir battre un coureur de la trempe de Francis, car il faut partie du cercle des meilleurs cyclo-crossmen mondiaux. J’étais déjà arrivé cette année avec lui au sprint, sur une épreuve en Suisse, et je m’étais incliné. Là, je n’ai pas refait deux fois la même erreur. J’ai essayé de « jouer » avec lui durant la course, ce qui n’est pas simple, car c’est un grand coureur. J’ai néanmoins essayé de ne pas trop disperser mon énergie, en veillant à ne pas faire des efforts inutiles. J’ai retenu les leçons des cross précédents. Je lui ai laissé assumer une partie du poids de la course, car il était le favori, et moi je ne compte que parmi les outsiders. Le sprint s’est joué sur une ligne droite assez longue. Francis l’a entamé en tête, et je me suis montré au final le plus vite. Je l’avais déjà battu à Dijon de la même manière voici quelques années. C’est un très bon souvenir, mais je pense que sur cette édition 2014 du cyclo-cross de Marle, les choses étaient différentes. A Dijon, Francis était sans plus doute plus « relâché » compte tenu du fait que la veille, en Coupe du Monde, il avait fait une super course dans le sable de Koksijde. Là, il voulait vraiment gagner cette course… »

Hervé Bombrun