Championne de France cadettes de cyclo-cross en 2014, Maëlle Grossetête, a pour objectif cet hiver, le championnat de France juniors de Pontchâteau. « J’ai terminé huitième des championnats d’Europe Espoirs à Lorsch, rappelle-t-elle à ffc.fr, cette compétition c’était vraiment « la » découverte pour moi, je suis donc satisfaite de mon résultat. Mon objectif cette année c’est vraiment le championnat de France, après peut-être, que je ferai en fin de saison une manche de Coupe du Monde de cyclo-cross avec les élites, mais juste en guise de bonus », précise cette jeune fille qui actuellement hésite sur la suite à donner à ses études, entre un cycle la préparant à devenir ingénieur ou kiné. « Je veux trouver quelque chose qui me permette de continuer mes études et le sport. » Car ambitieuse, Maëlle Grossetête l’est sur tous les fronts, comme le confirme son discours. « J’ai signé cet hiver avec l’équipe dames du VC Saint Julien-en-Genevois, on a effectué un stage de cohésion le week-end passé. C’était sympa, cela promet une belle saison car nous nous entendons toutes bien. C’est la première fois de ma carrière que je change de club car jusqu’à présent j’ai fait toutes mes années de vélo à l’US Passy-Mont Blanc. J’ai commencé là-bas en benjamine, mais à Saint Julien-en-Genevois c’est plus une équipe de « filles », alors qu’avant j’étais souvent toute seule. J’espère réaliser une belle saison sur route, et pourquoi pas avoir des sélections en Équipe de France le plus possible. Sur route comme en contre-la-montre, car j’apprécie beaucoup ce type d’effort, et j’aimerais vraiment bien progresser dans cette discipline. » Un domaine dans lequel Julien Guiborel, entraîneur national des juniors, la voit aussi évoluer. Explications. « Il a un parcours du côté de Chambéry, dit-elle encore, et m’a fait rouler dessus cette semaine en guise de test. Il développe neuf kilomètres, et à l’issue Julien Guiborel a analysé mes efforts, regardé ma gestion de ces dits efforts, et ensuite il m’a donné des conseils. » Qui sans nul doute serviront à Maëlle Grossetête.Hervé Bombrun