Vainqueur de la première manche de la Coupe de France « La France Cycliste » Espoirs à Besançon, Fabien Doubey, sociétaire du CC Étupes, a confirmé sa bonne entame de saison le week-end passé en signant un podium sur la toute première manche de Coupe du Monde de cyclo-cross, U23, à Valkenburg, aux Pays-Bas. « Cela représente un retour sur le plan international », déclarait-il à ffc.fr, alors qu’il était en stage Équipe de France de cyclo-cross, à Saint-Quentin-en-Yvelines au Centre national du Cyclisme, cette semaine. « Je n’avais plus « fait » de podium dans ce type d’épreuves depuis les rangs juniors. Le dernier c’était à Hooghereide, et la semaine suivante, à Saint-Wendel, je terminais deuxième du mondial juniors (NDLR: derrière le champion de France Espoirs, le professionnel de chez Cofidis, Clément Venturini). Je vise cette saison de bonnes performances sur le plan international », confie-t-il encore. Bien vu ! « J’avais coché cette première manche de Coupe du Monde aux Pays-Bas, ce qui est le propre de tout athlète qui défend les couleurs de l’Équipe de France, car lorsqu’on se trouve au départ de telles compéitions on espère tous de telles performances. J’avais opté pour effectuer un bon début de saison, avec un bloc première manche de la Coupe de France « La France Cycliste », première manche de la Coupe du Monde et le championnats d’Europe, le 8 novembre, à Lorsche, en Allemagne, et ensuite, je vais lever un peu le pied, afin de revenir en forme pour la deuxième partie de l’année, en ciblant une courbe de forme ascendante dès le mois de décembre, et un pic de forme plus affirmé pour janvier, période des Championnats de France et du Monde. » Troisième désormais au classement général provisoire de la Coupe du Monde Espoirs 2014-2015, le sociétaire du CC Etupes va-t-il tenter de conserver ce rang. « La prochaine manche de Coupe du Monde pour les coureurs U23 est programmée au mois de décembre, à Namur, dit-il. On fera un bilan à ce moment-là, rien ne sert de tirer des plans sur la comète. Le plus important c’est le championnat du Monde à Tabor, fin janvier, mais mon but cette année aussi c’est de ne pas signer des exploits sur une seule journée, mais de durer dans le temps. Mon podium à Valkenburg m’a fait énormément plaisir, partager cet instant, pouvoir échanger quelques mots avec des coureurs étrangers c’est un peu « magique », tout comme être au contact de championnats du Monde, champion d’Europe c’est gratifiant. J’ai passé un super moment à Valkenburg d’autant plus que mes parents m’avaient fait la suprise de faire le déplacement jusqu’aux Pays-Bas, et moi j’ai fait le plein de confiance pour ma dernière saison en catégorie Espoirs. »Hervé Bombrun