La trêve des confiseurs, les cyclo-crossmen ne connaissent pas. Les juniors qui débutent dans la carrière, en ont fait l’expérience à l’occasion d’un stage équipe de France organisé cette semaine, à Besançon dans des conditions climatiques difficiles. « Mais tout le monde a été d’un courage exemplaire, résume pour France Cyclisme, Julien Thollet qui encadrait ces jeunes coureurs en Franche-Comté. Tout le groupe a été énorme que ce soit le staff mécano avec Jean Daffis et Daniel Campos, mais aussi bien évidemment les jeunes coureurs qui avaient retenu pour ce rassemblement équipe de France. » Un regroupement qui est loin d’être une nouveauté, comme nous l’explique, Pierre-Yves Châtelon, entraîneur national du cyclo-cross, poste qu’il partage en compagnie de Julien Thollet. « Jean-Yves Plaisance faisait déjà cela à son époque, et moi j’avais repris le flambeau en quelque sorte. Cela avait été abandonné un temps, mais nous l’avons remis au goût du jour, cela nous permet de faire une revue d’effectif de dix à douze coureurs juniors avant la perspective des championnats du Monde. Ils ont couru deux épreuves, je me rappelle que la première année que j’avais fait cela, Alexandre Billon était sacré champion de France, à Pontchâteau justement, alors que sur la première partie de l’hiver, nous ne l’avions pas vu. Il avait en plus obtenu une médaille de bronze au mondial. C’est donc un bon moyen de faire une bonne revue d’effectif, de resserrer encore un peu plus les mailles du filet et de ne pas passer, éventuellement, à côté de certains éléments en vue du mondial de Tabor fin janvier-début février. C’est aussi dans cette même optique de formation et détection vers le haut-niveau qui nous avons pris le parti pour la Coupe du Monde de Zolder de ne sélectionner cette année que des juniors première année compte tenu du fait que les championnats du Monde auront lieu sur ce circuit en 2016. »

 

 

 

 

Hervé Bombrun