Tanguy Turgis monte en puissance.

 

Le coureur de l’US Métro a en effet terminé dimanche dernier sur le podium de la manche de Coupe du Monde juniors de cyclo-cross de Namur. « Je suis content, c’est bien, dit-il à France Cyclisme, maintenant on va essayer de continuer de la sorte jusqu’à la fin de saison. » Continuer sur cette voie, c’est donc faire en sorte que demain, à Zolder, sur le parcours des Championnats du Monde, le dernier de la « fratrie » Turgis soit encore en passe de signer une belle performance.

 

Issu d’une famille de cyclistes, « mes parents ont couru, mes deux frères sont pros, Jimmy et Anthony (NDLR : chez Roubaix-Lille Métropole et Cofidis). Et comme eux, quand j’ai débuté en école de vélo, j’ai commencé par le cyclo-cross et la route ». D’ailleurs au mois de septembre, Tanguy était au départ du mondial route de Richmond. « C’est la raison pour laquelle j’ai pas disputé la 1ère manche de Coupe de France de cyclo-cross à Albi, dit-il encore. J’ai coupé après les Etats-Unis. Là, les autres années, j’avais l’habitude de couper après les France de cyclo-cross, mais si je vais au mondial cette année, je vais prolonger ma saison d’un mois supplémentaire, donc ma coupure je la ferais plus tard. » Mais avant d’envisager une telle perspective c’est Zolder, version Coupe du Monde qui se profile dans quelques heures. « J’ai fait le réveillon de Noël tranquillement, sans me goinfrer, mais sans me prendre la tête non plus. Il y aura des moments dans la saison, en période de gros objectifs au mois de janvier, où il conviendra de faire attention. Là, je pouvais gentiment m’accorder quelques écarts. Maintenant je vais essayer de faire une nouvelle belle manche de Coupe du Monde. Les France de Besançon seront ensuite mon objectif majeur, et si je suis sélectionné pour le Mondial, Zolder en deviendra un aussi. »

 

Hervé Bombrun