« C’est dommage parce que je suis Championne de France et du Monde, et que je ne vais pas pouvoir défendre mes titres, indique avec une bonne voix teintée toutefois d’une petite pointe de déception « , Pauline Ferrand-Prévot. Mais cette année, j’avais pris l’option de toute façon de vraiment pratiquer le cyclo-cross comme un mode de préparation hivernale ». Mais blessée, Pauline va devoir changer de programme. « Le but est toujours d’arriver en forme cet été, à l’occasion des Jeux Olympiques de Rio. Les championnats du Monde de cyclo-cross de toute manière je les ai déjà gagnés. La seule victoire qui manque encore à mon palmarès c’est l’or les Olympique. Là, je vais pouvoir faire une bonne base de foncier avant la saison route et VTT. Je vais donc me reposer cet hiver, éviter des déplacements et ce sera forcément du bonus dans la perspective des Jeux ». Victime d’une petite fracture du plateau tibial, la triple Championne du Monde 2015 explique comment cette blessure lui est arrivée. « Je me suis cognée le genou droit la semaine passée, et ensuite j’ai couru et j’ai ressenti une douleur. Je suis retournée courir quelques jours plus tard, et je n’ai pas pu faire plus d’un kilomètre. Je pensais que j’avais un peu de liquide qui s’était échappé du genou, et j’ai passé un IRM dans la foulée. On m’a dit que j’avais une petite fracture du plateau tibial, cela m’a été confirmé, hier à Paris, par un spécialiste du genou. Ce n’est pas grave en soi. Je dois marcher pendant six semaines avec des béquilles, car il ne faut pas que le poids de mon corps porte sur mon genou blessé. Je ne peux pas faire de cyclo-cross, ou de la course à pied, mais quand je fais du vélo par exemple je n’ai pas de douleur. Je pourrai donc reprendre, pas de suite bien évidemment, mais dans quelques temps l’entraînement en vélo, et faire aussi des séances de natation. C’est en tout cas mieux que cela m’arrive à cette période de l’année. » C’est certain…

 

 

 

 

 

 

Hervé Bombrun