MANI-CAROLINE---DAMESDeuxième des championnats de France de cyclo-cross, organisés à Pont-Château le week-end dernier, Caroline Mani considère cette performance acquise derrière Pauline Ferrand-Prévot, « comme une victoire, ou presque. Je pense, déclare la Franc-Comtoise à France Cyclisme, que vu l’état de forme de Pauline sur cette épreuve, ma médaille d’argent a valeur de succès. Il ne faut pas oublier qu’elle est l’athlète de l’année chez les cyclistes dames, et que pour la battre sur le plan national c’est difficile désormais. Il n’y a aucune honte à faire deuxième derrière elle. C’est même plutôt satisfaisant. »

 

Il ne faut pas voir dans ses paroles un aveu de résignation, mais juste du bon sens de la part de Caroline Mani, qui sait que pour l’instant « PFP » est au-dessus de la mêlée à l’échelle domestique, mais qu’elle peut trouver des contre parties victorieuses sur d’autres territoires, comme aux USA, où elle a établi son camp de base la majeur partie de l’année.

 

« Je vais prolonger pour une saison supplémentaire avec l’équipe Raleigh-Clement cyclo-cross, dit-elle.

 

Je me suis cassée le bras au mois de septembre, et j’ai couru six semaines avec un plâtre. J’ai gagné des course cet hiver, et je remporte le pro CX qui prend en compte toutes les courses de cyclo-cross aux US. »

 

Brillante sur ce continent, Caroline Mani veut aussi briller à l’export, c’est à dire sur le vieux continent, et notamment à l’occasion de la toute dernière « grosse épreuve » de la saison, le championnat du Monde, à Tabor en République Tchèque (31 janvier-1er février).

 

« Je ne pense pas faire un podium car il y a des filles comme Nash, Compton, PFP ou Vos, et après c’est assez ouvert. Je n’ai pas encore le niveau pour faire une place sur le podium, entre cinq et dix ce serait bien, et si je me rapprochais vraiment du top 5 ce serait encore mieux. »

 

Hervé Bombrun