FRANCOIS-TRARIEUX

François-Trarieux

L’équipe de France a reconnu in situ à l’occasion de la manche de Coupe du Monde de Bogense le parcours des Championnats du Monde 2019 de cyclo-cross qui se dérouleront dans cette ville du Danemark. « C’est un tracé atypique, indique l’entraîneur national du cyclo-cross, François Trarieux, à France Cyclisme. Il y a de grosses buttes qui sont impraticables en vélo et qu’il faut vraiment passer à pied. C’était important d’être là ce week-end afin de se rendre compte de la nature du parcours qui nous sera proposé en 2019. Il y a eu des écarts importants entre les concurrents sur ce tracé, et nous avions emmené trois juniors première année qui ont pris leurs marques et ne s’en sont pas mal sortis ».

 

La grande satisfaction reste les Espoirs. « Antoine a confirmé ses bonnes dispositions de Tabor et la Mézière. Il a confirmé son bon début de saison, mais aux 6eres places nous avons trois espoirs première année. Antoine a prouvé qu’il avait pris le cran en même temps que les coureurs avec qui il bataillait sur le plan international en juniors. Il est parti en plus en 4e ligne. On a un groupe dense en Espoirs, avec Joshua, Sandy et Eddy, ajouté à eux Tanguy Turgis qui effectuait sa rentrée internationale et partait comme Sandy de la 5e ligne. C’est bien. »

Bien aussi la 5e place en Espoirs de Marion Norbert-Riberolle. « Elle a pris un mauvais départ et n’a fait ensuite que remonter, à l’inverse de Léa Curinier et Jade Wiel qui sont bien parties mais qui ont rétrogradé en fin de course notamment en raison des parties pédestres. Chez les élite enfin, indique François Trarieux, Mathieu Boulo prend la 21e place et Lucie Chainel est 19e ».

 

Hervé Bombrun