Clément Venturini disputera demain à Besançon, dans le cadre de la Coupe de France « La France Cycliste » de cyclo-cross, son septième cross de la saison. « J’en ai gagné trois et fait deux places de deux, dit le champion de France Espoirs à ffc.fr. Je vais courir la première manche de la Coupe de France «La France Cycliste » avec les élites, demain, c’est bien d’évoluer dans la catégorie supérieure, de pouvoir m’étalonner face à un coureur comme Francis Mourey. Cela fait maintenant trois semaines que l’on court ensemble, il m’a devancé les deux premières fois, et la dernière fois entre lui et moi, cela s’est terminé au sprint, avec avantage en sa faveur. »

Le coureur de Cofidis qui aura pour « premier gros objectif, les championnats d’Europe, le 8 novembre, à Lorches, en Allemagne, du côté de Saint-Wendel », sait en tout cas qu’en Franche-Comté la nature du terrain ne devrait pas-être la même que celle qu’il a connu depuis le début de saison. « On a couru sur des parcours secs jusque-là, mais la course à Besançon risque d’être différente cela risque d’être un terrain un peu plus lourd. Mon but sera d’essayer de me rapprocher le plus possible de Francis Mourey, qui est un la « valeur-étalon » dans notre pays chez les élites.
Encore Espoirs, Clément Venturini, qui n’a pas encore 21 ans, il les aura la semaine prochaine, courra dans cette catégorie au niveau international, « la Coupe de France sera le fil de rouge de ma saison », ajoute le coureur de Cofidis qui a de suite dans les sous-bois ressenti les bienfaits d’une première saison route chez les pros. « J’ai eu une saison bien équilibrée pour une première année, avec 31 jours de course. J’ai fait quelques belles places, gagné une course chez moi sur les routes du Rhône-Alpes Isère Tour, disputé le Tour d’Autriche qui reste malgré la difficulté un beau souvenir. J’ai pu courir aussi quelques épreuves avec les leaders de l’équipe, ce qui est toujours bien en terme d’expérience emmagasinée. Je sens également que j’ai pris de la force cette année, c’est en tout cas le bilan que je tire au terme de mes sept premiers cross disputés. »

Hervé Bombrun