Cinq cross ont déjà été disputés cette saison par Fabien Doubey, du CC Etupes, « j’ai fait des places d’honneur, déclare-t-il à ffc.fr, car j’ai couru des épreuves en Suisse et d’autres au niveau régional, j’ai trois deuxièmes places, car j’ai beaucoup couru avec les élites, dont Francis Mourey et Clément Venturini. C’est une belle expérience en début de saison, et cela me permet de progresser. » Mais ce week-end pour la « rentrée des classes » sur le plan national, le Franc-Comtois replongera dans sa catégorie, celle des Espoirs à l’occasion de la Coupe de France « La France Cycliste » de cyclo-cross, qui fera étape à Besançon, dimanche toute la journée. « Besançon c’est ma deuxième maison, explique encore Fabien. J’y ai fait mes études, et je vis là-bas aussi parfois. Le circuit me plait, mais tout dépendra de la météo. Si c’est sec cela sera roulant, si c’est gras il faudra de la force. Il ne faut pas se poser de questions de toute façon, et « envoyer » si on veut briller. »
Briller, Fabien Doubey s’est du reste donné les moyens pour cela, lui qui a fait toute la saison route sous les couleurs du club de DN1, le CC Etupes. « C’était ma première année comme routier à 100%, déclare l’ancien vététiste. J’ai fait quelques élites nationales en début de saison, puis mon club m’a engagé sur le Circuit des Ardennes, avec les pros. Je termine vingt-deuxième au général, mai-juin ensuite j’ai participé au programme des coupes de France de DN1. Je gagne aussi le championnat de Franche-Comté, et dispute mon premier championnat de France sur route. J’ai souvent bossé pour l’équipe, et le staff a été content de moi, de ce que j’ai apporté au groupe. » Une saison route qu’il espère un tremplin pour le cross. « Mes objectifs sont cette première manche de la Coupe de France « La France Cycliste » de cyclo-cross, mais aussi les championnats de France et championnats du Monde, en essayant de monter en puissance dès le mois de décembre. J’aborde ma dernière année chez les Espoirs, et mon but est de savoir jusqu’où je peux aller. »

Hervé Bombrun