Espoirs première année en cyclo-cross, Laura Perry (CC Étupes), a décidé de se confronter au « gratin » de la discipline cet hiver. Le meilleur moyen pour y parvenir : disputer les manches de Coupe du Monde ! Elle s’est mise en exergue déjà, lors de la première levée, à Valkenburg, avec une seizième place plus qu’encourageante ! « Un top 20 déjà pour ma première année Élite, c’est pas mal, déclare-t-elle à ffc.fr. C’est un bon résultat qui met en confiance ». La deuxième expérience à Coxyde a plus été du domaine de l’investissement pour le futur. « C’est vraiment spécial là-bas, détaille-t-elle, de par la nature du terrain, du sable, c’est très technique de rouler dedans. Il faut rester concentrée de bout en bout de la course. C’est un circuit qui demande beaucoup d’expérience, et c’est bien de s’en imprégner assez jeune. J’ai de toute manière demandé à faire tous les manches de Coupe du Monde de cyclo-cross cet hiver, dans le but de progresser, de m’évaluer par rapport aux autres, cela vaut sur le plan international mais domestique aussi. » En effet, sur les manches de la Coupe de France « La France Cycliste » de cyclo-cross, la Franc-Comtoise présente également un bon bilan, à deux tiers du calendrier hivernal national. « Je me classe sixième à Besançon, et fais un podium avec les élites à Sisteron. Cela m’apporte bien évidemment de la confiance, me met le moral au beau fixe, tout en me montrant que je suis capable de faire de telles performances, mon but étant de la rééditer dans le cadre des championnats de France, début janvier 2015, à Pontchâteau. Là, je vais aller à Milton Keys, en Grande-Bretagne, pour la troisième manche de Coupe du Monde, et ensuite je vais couper une semaine, pour reprendre une préparation en vue de la fin de saison. Ma reprise se fera à l’occasion de la finale de la Coupe de France « La France Cycliste » de cyclo-cross, à Lanarvilly, le 14 décembre. » Des rendez-vous multipliés en sous-bois, qui seront reportés aussi lors de la saison sur route que Laura Perry va disputer avec son club le CC Étupes. « Une DN dames a été aussi créée entre la Franche-Comté et la Bourgogne, avec un effectif de douze filles, on se déplacera ensemble toute la saison sous cette appellation sur les courses. » Et entre, deux épreuves, Laura continuera à préparer son avenir post-cyclisme. « Je fais actuellement une formation par correspondance sur trois ans pour devenir soigneuse animalière. Je l’ai débutée au mois de septembre, et dedans il y a une option pour les animaux sauvages. Je peux faire des stages dans les zoos, parcs animaliers, réserves, cabinets vétérinaires. J’ai un choix multiple qui s’offre à moi, moi de toute façon ce que je veux c’est travailler au contact des animaux. »Hervé Bombrun