Coupe-de-france-cyclo-cross-espoirs-JOSHUA-DUBEAU-1

Coupe-de-france-cyclo-cross-espoirs-JOSHUA-DUBEAU-1

Anonyme derrière un camion peu après la ligne d’arrivée, Steve Chainel s’est rongé les sangs en regardant la course des Espoirs. Il n’a jamais lâché du regard le grand écran qui diffusait en direct la course des moins de 23 ans, avec le beau mano à mano auquel s’est livré son coureur Antoine Benoist et Joshua Dubau. Un match Chazal-Canyon Team Peltrax en somme. Et quand Dubau a fait la différence dans le final, l’ancien pro n’a pu masquer sa déception qui était au final tout aussi grande et profonde que celle de son coureur. « Je n’ai pas réussi à faire la différence, confirmait Antoine Benoist. On a été au coude à coude avec Joshua qui est mon compagnon de chambre en Équipe de France durant toute l’épreuve, mais à 500 mètres de la ligne, il m’a mis un « sac » et je ne suis pas parvenu à recoller. Je voulais vraiment gagner à la Mézière car c’est presqu’à la maison, mais je ne peux pas non plus cracher sur une 2e place en Espoirs ». Surtout quand on « vit » sa première année dans cette catégorie… « J’espère accrocher une victoire dans les prochaines semaines ». Battre donc son principal adversaire, Joshua Dubau ! « J’ai pris de la puissance et la boue ne me pose plus de problème, indiquait pour sa part le récent 4e des Championnats d’Europe. On fait un gros effort à deux tours et demi de l’arrivée, et cela nous a fait du bien à tous les deux, je pense. C’est clair que la course a été une belle bataille et que plus la victoire est difficile à aller chercher, plus elle est belle. Ce qui a été le cas aujourd’hui. Antoine bénéficiait d’un large soutien de la part du public Breton, et cela m’a poussé aussi. Maintenant mon but est le championnat de France à Quelneuc-Carentoir (13-14 janvier), et les Championnats du Monde de Valkenburg, et si je gagne d’autres courses entre temps tant mieux ». Des échéances vers lesquelles ne se tourne pas encore Eddy Finé. « Ça va mieux ce week-end que le précédent à Tabor, souriait le sociétaire d’Auvergne Rhône-Alpes. J’étais très déçu en République Tchèque, car c’était un objectif important dans ma saison. Là c’est mieux même si j’ai pris un très mauvais départ. Il m’a ensuite manqué dix à quinze secondes pour faire partie du groupe de tête. C’est dommage, mais ce que je veux avant tout retenir c’est ma régularité en Coupe de France, avec deux troisièmes places, ici et à Besançon. Il faut que je continue ainsi».

 

 

Hervé Bombrun

© Photos FFC – Patrick Pichon

 

Coupe-de-france-cyclo-cross-espoirs-podium

Coupe-de-france-cyclo-cross-espoirs-podium