Lucie Chainel a eu de suite le sourire quand elle a vu la pluie tomber ce matin lors de l’épreuve cadets. La Franc-Comtoise en effet a de suite su que la victoire à la Mézière avait de grande chance de lui tendre les bras, après celle obtenue en ouverture de la Coupe de France à Besançon, chez elle, en début de saison. « Quand le parcours est boueux c’est certain que cela m’avantage, expliquait « Lulu ». J’aime beaucoup lorsque les courses sont techniques, quand elles demandent une grande concentration et qu’il convient de faire attention au matériel. » Toutes ces conditions étaient réunis à la Mézière pour Lucie Chainel ambassadrice d’un « vélo, une vie » qui se plonge vers la suite de la saison avec une seule et unique envie « faire au mieux, y compris aux Championnats de France à Quelneuc-Carentoir. Je veux aller-là bas avec le meilleur niveau que je peux avoir en gérant au mieux ma vie personnelle pour que cela aille sur le vélo ».

 

Une aisance en course qui pour le moment est incontestable au niveau national, et que ne remettait pas en cause Jade Wiel, deuxième de cette deuxième manche de Coupe de France élite femmes, et première juniors filles à l’arrivée. « Je n’avais pas de superbes sensations, déclarait la Championne de France juniors en titre. Je me sentais en revanche bien dans les parties pédestres. J’ai tenté des choses, changé de vélo tous les demi-tours vue la nature du parcours et de la boue qui était devenue collante. J’ai perdu très vite du terrain sur Lucie, mais après mes premières adversaires chez les juniors étaient loin. Là c’est normal que je ne suis pas super car je n’ai encore rien fait, je remets en « route » en fait. Je sais que je vais enchaîner sur deux manches de Coupe du Monde, et ensuite je vais enchaîner sur un bon programme au mois de décembre ».

 

 

Hervé Bombrun