Podium course Coupe de France juniors de cyclo-cross

Podium course Coupe de France juniors

A toi, à moi ! C’est le résumé des deux dernières manches de la Coupe de France juniors de cyclo-cross qui a été dominée tour à tour à tour par Antoine Benoist (Bagnoles-de-l’Orne) et par Nicolas Guillemin (Nommay).

 

Le 2nd en prime se sachant lauréat du classement général final de ce trophée a laissé de manière très fair-play la victoire sur la manche finale à son jeune coéquipier. Le VC Pays de Loudéac a donc été triplement à la fête sur les terres de Franche-Comté. « Le but était, si on se retrouvait en tête de course, Nicolas et moi, de le laisser remporter cette manche finale de la Coupe de France. J’ai essayé de ne pas prendre de risque sur cette épreuve pour ne pas chuter, se casser quelque chose car d’autres grandes échéances arrivent prochainement. J’ai fait le plein de confiance ici, les sensations étaient bonnes. J’ai refait du jus dernièrement, pas couru les manches de Coupe du Monde. J’ai coupé même, et là je sens que cela repart bien pour moi ».

 

Le jeune Breton sera l’un des favoris sur ses terres de Lanarvily dans quelques semaines, sans nul doute. Tout comme son jeune coéquipier Nicolas Guillemin. « Je devais gagner la course, et Antoine lui remportait le général. On avait fait l’inverse à Bagnoles dans le but que lui prenne la tête de la Coupe de France juniors, et aujourd’hui c’était en quelque sorte un retour d’ascenseur », sourit le jeune Breton qui sent « avoir pris davantage de confiance depuis sa médaille d’argent aux Championnats d’Europe de Pont-Château, car je sais maintenant que je fais partie des meilleurs français chez les juniors en cyclo-cross. »

 

Un groupe auquel est venu se coller Tristant Montchamp, lauréat de la 3e place au sprint, à 27 secondes des deux Bretons. « Je ne me suis pas affolé techniquement ce qui est un peu mon défaut, soulignait ce coureur sociétaire du Pôle de Saint-Étienne, dirigé par Dominique Garde. Je n’ai pas fait le loup à vouloir attaquer de suite, j’ai observé, et dans le dernier tour j’ai essayé d’attaquer, après Jérémy s’est fait serrer à l’intérieur du virage et moi j’ai basculé avec dix mètres d’avance sur la route, et j’ai essayé de les garder jusqu’à la fin », concluait le coureur de l’EC Saint-Étienne Loire qui sera lui aussi à surveillé à Lanarvily, tout comme Maxime Bonsergent (Pdl), Antone Raugel (Alsace), Joris Delbove, Lucas Meunier et Thibault Valognes.

 

 

Hervé Bombrun