Antoine Huby, Brice Dujardin, Théo Thomas, le podium juniors hommes de Pierric, deuxième manche de la Coupe de France juniors de cyclo-cross
Photo Patrick Pichon-FFC

Meilleur français la semaine passée sur les Championnats d’Europe juniors, Antoine Huby avait à cœur de confirmer cette performance sur le plan domestique. Le Breton y est parvenu en arrachant la deuxième place à Pierric. Il est allé loin dans l’effort et la douleur, à tel point qu’à l’arrivée il a fallu l’accompagner vers le box où les coureurs classés parmi les trois premiers se changeaient après l’épreuve. « Entre le parcours des Championnats d’Europe roulant avec un secteur en sable, roulant, et celui-ci, gras, il n’y avait rien à voir, disait-il. Ma préférence va à celui de Pierric. Brice a fait la différence dans le dernier devers. Nous l’avons passé à pied, et lui en vélo. Il a fait la différence sur son attaque, et après il a été impossible de combler l’écart. Mon handicap c’est aussi mes départs. Je ne suis pas encore assez bon. Ma mise en route donc encore progresser, pourtant je les travaille à l’entraînement. Je me suis amélioré mais je dois encore le faire. Mon but pour la suite de la saison est de continuer, si je peux, à disputer des manches de Coupe du Monde avec l’équipe de France, et aussi courir des cross chez moi en Bretagne ».
Théo Thomas, premier à Saint Pardoux, et 3ici à Pierric, conserve le maillot de leader de la Coupe de France, et c’est pour lui la seule consolation de cette journée. « Il y a de nombreuses personnes dans mon staff équipe, et cela me met de la pression, disait-il. Je suis encore parti loin ici, et j’ai fait une course de remontée, mais quand je me retrouve devant, il me manque des ressources afin de pouvoir faire mieux. Il y a aussi les conditions de parcours qui ont changé, avec l’arrivée des terrains gras. J’avais en plus, je pense mis trop de pression dans mes pneumatiques, généralement je mets moins. Il faut s’adapter, mon but est de réaliser une deuxième belle partie de saison. Je pense que je vais souffler un peu, avant de reprendre le deuxième bloc de la saison. Les week-ends s’enchaînent, et je sens que j’ai besoin de souffler un peu. Quand Brice nous attaque dans le final, il n’y avait rien à faire de toute manière. Maintenant je reste content de mes performances nationales, de conserver le maillot de leader de la Coupe de France juniors après deux manches disputées, alors que pour l’instant sur le plan international j’ai connu davantage de contre-performances. » L’hiver est encore long pour rééquilibrer la tendance à « l’export ».

 

 

Hervé Bombrun