Adepte du cyclo-cross dans les catégories jeunes, Kévin Ledanouis (Arkéa-Samsic) revient à cette discipline cet hiver. Il sera au départ de la première manche de la Coupe de France ce week-end à la Mézière, ainsi qu’aux Championnats de France à Flamanville.

 

La saison sur route sera à peine terminée avec Paris-Tours programmée ce dimanche que se profilera le même jour l’ouverture de celle de cyclo-cross en tout cas sur le plan national, du côté de la Mézière. « J’ai déjà disputé un cyclo-cross, note auprès de France Cyclisme, Kévin Ledanois, ce qui m’a permis une prise de repères, car je n’avais pas pratiqué la discipline depuis deux à trois saisons. Je vais donc enchaîner ce week-end avec la première manche de la Coupe de France de cyclo-cross à la Mézière, dans la foulée de la saison sur route, mais je vais y aller sans pression ». Une autre épreuve est programmée au cours de ce mois d’octobre pour Kévin Ledanois, avant qu’il ne procède à sa coupure hivernale, avant de recommencer son cycle d’entraînement en vue de l’exercice 2020 sur la route, sous le maillot de son équipe, Arkéa-Samsic. « Je vais ensuite aller jusqu’aux Championnats de France de Flamanville (11 et 12 janvier 2020). « Mon choix de retourner vers la pratique du cyclo-cross est simple, ajoute encore Kévin Ledanois. Le cyclo-cross permet de bien travailler les filières du punch, et demande aussi à bien tourner les jambes, qualités spécifiques que l’on a développé plus jeunes en courant des cyclo-cross, et qu’il est toujours bon de retravailler. Maintenant concernant le Championnat de France je ne peux donner aucun objectif précis quant à mes ambitions car l’échéance est assez éloignée, et puis je ne sais pas encore où me situer par rapport à la hiérarchie nationale chez les élite. La Mézière me donnera à ce sujet une bonne indication. Maintenant ce qui est certain, c’est que si je m’aligne au départ des France à Flamanville, ce sera avec une certaine ambition. Je me rappelle qu’à Lanarvilly en me montrant plus malin j’aurais pu jouer le podium ». Pourquoi pas l’atteindre début janvier 2020 dans la Manche, histoire de débuter la nouvelle saison avec une belle performance avant… de rebasculer sur la route.

 

 

Hervé Bombrun