Cyclo-cross – Championnats du Monde – Valkenburg – Espoirs femmes – Marion Norbert-Riberolle

Cyclo-cross – Championnats du Monde – Valkenburg – Espoirs femmes – Marion Norbert-Riberolle

Marion Norbert-Riberolle s’est battue sur ce mondial U23 femmes de cyclo-cross. Jusqu’au bout !

 

La dernière ligne droite de l’épreuve de Valkenburg a démontré toute la « grinta » de cette athlète Espoirs 1ère année qui a été « arracher » dans le Limbourg néerlandais une belle 8e place.

 

Le cyclo-cross, discipline semble devenir une spécialité Britannique avec la deuxième médaille pour les sujets de sa royale majesté avec le sacre de Evie Richards, en Espoirs dames ! Deux courses, deux « good save the queen » entonnés sur le podium protocolaire de ce mondial de cyclo-cross 2018.

 

Dans ce contexte britannique, néerlandais et Autrichien pour le podium de cette deuxième épreuve du mondial 2018 de cyclo-cross,  Marion Norbert-Riberolle a signé une belle prestation, d’autant que cette sélection « était la première qu’elle honorait sur un Championnat du Monde de cyclo-cross. Je ne m’étais pas mis de pression de résultat, de performance ici, expliquait-elle, à l’inverse des France, car je l’avais fait à Quelneuc-Carentoir,, et cela ne m’avait pas réussi. Mon podium de Nommay en Coupe du Monde, une semaine plus tard, m’a fait du bien également, m’a relancé. Le seul souci de cette course c’est que je me suis accrochée avec une autre concurrente, et mon vélo suite à cela n’avait plus de freins, et ma roue un léger souci. Mais je suis contente, j’apprécie ce type de parcours durs. C’est ce que j’aime. Et puis l’ambiance c’était un truc de malade, cela donne envie forcément de se surpasser ».

 

Tout comme les nombreux messages d’encouragements qui sont tombés sur son téléphone au matin de sa course. « Cela pousse à se dépasser, forcément. Ce top 8 sur mon premier mondial va en tout cas me servir pour l’avenir », ajoutait Marion, l’opiniâtre. « C’est pareil pour le sprint final avec la concurrente de la République Tchèque mon but était vraiment de la devancer, annonçait-elle. Quand on est si prêt d’améliorer son classement, on ne peut pas hésiter. On se donne à fond, même si je n’avais plus trop de jus, je ne pouvais pas faire autrement que ce que j’ai fait ». Tout Marion Norbert-Riberolle semble résumé dans cette phrase…

 

 

Hervé Bombrun

crédit photo FFC – Patrick Pichon